ADN : de l’importance du protocole d’extraction

Article mis en ligne le 12 août 2017

logo imprimer

Un nouvel article de mon correspondant généticien, portant cette fois sur les méthodes désastreuses de prélèvement des échantillons par l’équipe de Thierry Jamin.

Introduction

Les dernières communications de Gaïa TV, organisées par Jaime Maussan, éphémère partenaire de Thierry Jamin, ne reprennent pas les résultats des analyses d’ADN déjà réalisées (http://www.nurea.tv/wp-content/uploads/2017/07/Rapport-analyses-C14-et-ADN-au-0507017-Alien-Project.pdf). Elles semblent plutôt vouloir mettre en scène la « démonstration » par l’imagerie médicale de la nature extraterrestre du matériel biologique présenté.

Un choix tactique qui semble au moins justifié sur un point : la génétique n’est pas le point fort des parties en présence. Il serait trop long de (ré-)expliquer toutes les erreurs commises ici dans la mise en œuvre de la démarche expérimentale. On peut citer brièvement, pêle-mêle :
- pas de question claire à l’origine de l’analyse (s’agit-il de comparer, de mettre en évidence des propriétés intrinsèques ?) ;
- des postulats hasardeux (présence d’ADN dans du matériel supposément extraterrestre) ;
- pas de planification de l’échantillonnage, aucune collecte de métadonnées (tout au plus sait-on qu’on collecte indirectement par l’intermédiaire d’un mystérieux Mario, dans un endroit et selon un protocole indéterminés) ; ceci ruine à l’avance toute interprétation des résultats et élaboration d’hypothèses explicatives ;
- l’utilisation d’outils moléculaires peu appropriés (kit microsatellites d’investigation policière), manifestement sans connaissance pour l’interprétation et l’analyse.

Pourtant, même si l’on oubliait ces multiples erreurs, une seule suffirait à dénoncer l’amateurisme du projet. D’un point de vue purement technique la manipulation d’ADN, a fortiori ancien comme c’est le cas ici, implique de nombreuses précautions qui n’ont pas été prises.

1. Études basées sur l’ADN ancien

1.1. Méthodes, matériel, questions explorées

On parle d’ADN ancien dés qu’il s’agit de matériel en collection âgé de quelques siècles ; à l’autre extrême, on considère que 100 000 ans est la limite d’âge maximale à laquelle on peut espérer récupérer de l’ADN, s’il est demeuré dans des conditions exceptionnelles de conservation (température <15°C ; concentration salines stables ; pH neutre).

Les premières percées dans la caractérisation de ce matériel délicat (voir 1.2.) ont été réalisées dans les années 80, par clonage (introduction du fragment d’ADN dans une souche microbienne, pour son maintien et sa multiplication), purification de l’ADN, et séquençage à bas débit (également dit « Sanger »). L’invention de la PCR (polymerase chain reaction ou amplification en chaîne par polymérase) en 1986 a donné une alternative à ces fastidieuses étapes initiales. La PCR a donné accès à de vastes jeux de données de séquences courtes (e.g. marqueurs de l’ADN mitochondrial), ou d’autres types de marqueurs polymorphes (e.g. microsatellites, basés sur le polymorphisme de taille). Ce sont ces deux types d’approches qui ont été utilisées par l’institut Inkari sur les échantillons de « momies » et réalisées par les laboratoires Paleo-DNA au Canada et ICM au Mexique (respectivement, marqueurs de l’ADN mitochondrial et microsatellites). Il faut noter que depuis quelques années, le séquençage haut débit permet de déchiffrer au minimum de larges parties d’un génome, et donc de s’affranchir d’éventuels échecs d’amplification rencontrés avec des marqueurs ponctuels.

Toutes ces méthodes peuvent être appliquées à des échantillons d’ADN ancien de terrain, d’intérêt archéologique ou fossile, ou à la valorisation de collections conservées dans les musées. Pour la plupart, ces études portent sur des questions relatives à la taxonomie (i.e. l’assignation à des classes distinctes, ou taxons, au sein du vivant), la phylogénie (l’étude des relations génétiques entre ces taxons) et la génétique des populations (distribution et variation de la diversité génétique).

1.2. Problèmes spécifiques rencontrés

Du point de vue technique, l’ADN ancien est un matériel biologique qui pose plusieurs difficultés au généticien.

1.2.1. La fragmentation

Ce problème est évoqué très brièvement dans le compte rendu du laboratoire Paleo-DNA (« La différence de 1% [d’identité] est due à des lésions de l’ADN entraînant une incompatibilité »). Si l’on considère l’ordre d’un chromosome humain, une molécule d’ADN est un polymère, qui, quand il est à l’état intègre, peut inclure des millions de sous unités (242M de bases azotées pour le chromosome humain 1) pour un total de centaines de millions de noyaux carbone. Ces molécules sont suffisamment grosses pour être visibles à faible grossissement en microscopie optique.

Les nombreuses liaisons chimiques dans ce polymère sont sujettes à une dégradation continuelle, par divers mécanismes chimiques. Dans les cellules vivantes, cette dégradation met en jeu des mécanismes de réparation moléculaire ; une fois le tissu mort, elle se poursuit jusqu’à dégradation complète de l’ADN. À cela s’ajoutent des dégradations mécanique, chimique (mise en contact avec des solvants ou détergents) ou thermique auxquelles peut être soumis l’ADN. Les méthodes d’extraction d’ADN elles-mêmes induisent ce type de dégradation lorsqu’il s’agit de rompre les membranes de la cellule et du noyau.

Enfin, la structure des cellules n’étant habituellement pas préservée dans le matériel ancien, l’ADN est soumis à la dégradation par des enzymes spécifiques (les « DNAases ») qui sont normalement confinés dans des compartiments séparés de la cellule.

La quantité d’ADN total qu’on peut espérer récupérer d’échantillons anciens est donc faible (< 200µg / g). Mais la qualité l’est également : une étude pionnière de Pääbo (1989) a mis en évidence une taille moyenne comprise entre 100 et 200 bases, et une longueur maximale d’environ 500 bases. Cette taille est à comparer avec celle des marqueurs que l’on utilise habituellement lorsque qu’on étude le polymorphisme de séquence (e.g. 214 bases pour le marqueur mitochondrial Cytochrome oxidase I).

Pour les marqueurs basés sur le polymorphisme de séquence (e.g. HVR1 de l’ADNmt), lorsque la région contenant le marqueur n’est disponible qu’à l’état fragmenté, l’amplification peut échouer. Ceci pourrait expliquer le résultat obtenu par Paleo-DNA avec le marqueur 12S (« A DNA sequence could not be produced for the universal 12S mitochondrial region from both samples »), même si bien d’autres raisons peuvent être avancées pour un échec de PCR. Pour les marqueurs basés sur le polymorphisme de taille (e.g. microsatellites), la surabondance de petits fragments peut engendrer un « bruit de fond » de petits fragments ; l’absence des grands fragments ; et l’amplification indésirable de petits fragments sans signification biologique. Les résultats du laboratoire ICM évoquent ce problème (voir Quelques remarques sur les analyses ADN des "momies" de Nazca).

Le problème est moindre avec le séquençage haut débit, ces méthodes nécessitant obligatoirement une étape de fragmentation.

1.2.2. Cas particulier de l’ADN mitochondrial

Le problème de la fragmentation est également moins important concernant l’ADN mitochondrial. La mitochondrie est considérée comme le lointain vestige d’une (endo)symbiose d’une cellule libre à l’intérieur d’une cellule hôte. L’ADN mitochondrial, issu du génome de l’endosymbiote, est une toute petite fraction de notre génome, répliqué de façon autonome par rapport à l’ADN dit chromosomique. Il se présente sous la forme de petites molécules circulaires, dont chaque cellule possède de très nombreuses copies. C’est pourquoi il est très abondant dans les extraits d’ADN humain, et demeure souvent la dernière partie exploitable du génome dans les ADN très anciens et dégradés. On peut y voir l’explication du succès tout relatif des analyses de Paleo-DNA par rapport à celles d’ICM, les microsatellites étant localisés dans l’ADN chromosomique.

1.2.3. La contamination par autres sources d’ADN

Ce point a déjà été abordé en partie abordé (voir Nouvelles de Nazca). Dans des échantillons exposés à l’environnement extérieur pendant de très longues durées, d’innombrables sources de contamination sont possibles. Et quand bien même ils en seraient indemnes, le problème se pose aussi au laboratoire où l’ADN humain est fatalement abondant.

Lors de l’amplification de l’ADN par PCR, les différentes sources d’ADN sont susceptibles de servir de matrices pour les enzymes de réplication (i.e. l’ADN polymérase) et rentrent ainsi en compétition. Or il a été montré que des sources d’ADN récentes, souvent de meilleure qualité, peuvent donner d’aussi bon résultats qu’un ADN ancien même à des concentrations 1000x inférieures (Pääbo 1989). La contamination conduit donc au pire à ne récupérer qu’une information non désirée, et, au « mieux », à une forte ambiguïté du résultat, car les deux sources contribuent au signal généré par le séquenceur. Ceci pourrait expliquer le résultat ambigu trouvé pour l’échantillon « main » par Paleo-DNA (voir ADN mitochondrial et momies "aliens").

1.2.4. Les substances chimiques parasites

La perte de l’intégrité de la cellule engendre des mélanges de composés (bio)chimiques qui interagissent ensuite pendant de longues périodes. Ceci engendre des situations inhabituelles par rapport à celles rencontrées avec du matériel frais.

Par exemple, on peut observer dans les matières carnées anciennes la formation de complexes chimiques associant sucres et protéines (la réaction de Maillard), peu solubles dans les solutions aqueuses utilisées en extraction et PCR. L’ADN qui s’y trouve piégé doit être dégagé avec des manipulations supplémentaires.

On rencontre aussi souvent de fortes quantités de molécules inhibitrices pour les enzymes de la PCR, comme l’hydantoïne issue de la dégradation de l’ADN lui-même.

Références :
- Burrell, A. S., Disotell, T. R., & Bergey, C. M. (2015). « The use of museum specimens with high-throughput DNA sequencers ». Journal of human evolution, 79, 35-44.
- Geigl, E. M. (2002). « On the circumstances surrounding the preservation and analysis of very old DNA ». Archaeometry, 44(3), 337-342.
- Hofreiter, M., Serre, D., Poinar, H. N., Kuch, M., & Pääbo, S. (2001). « ANCIENT DNA ». Nature reviews. Genetics, 2(5), 353.
- Pääbo, S. (1989). « Ancient DNA : extraction, characterization, molecular cloning, and enzymatic amplification ». Proceedings of the National Academy of Sciences, 86(6), 1939-1943.
- Rohland, N., & Hofreiter, M. (2007). « Ancient DNA extraction from bones and teeth ». Nature protocols, 2(7), 1756.

2. Recommandations pour les protocoles d’échantillonnage/extraction de l’ADN ancien

2.1. Besoins en ADN

En fonction de la taille du fragment à amplifier, une quantité de l’ordre de 100ng d’ADN est nécessaire pour le succès de la PCR, avec les méthodes classiques (en séquençage haut débit, la quantité est supérieure).

La qualité de l’extrait recouvre à la fois la concentration en ADN, la présence de substances chimiques indésirables, la dégradation de l’ADN ; on vise habituellement une concentration de l’ordre de 50ng/µL, entendu qu’il s’agit d’ADN peu fragmenté et que la quantité d’inhibiteur reste compatible avec une PCR.

Ceci correspond à une quantité de matériel biologique de l’ordre de 1g. S’il en fallait davantage, la PCR ne pourrait être utilisée dans de nombreuses situations, par exemple en entomologie, où le matériel total n’excède pas toujours ce poids.

Bien sûr les prélèvements portent préférentiellement que sur des tissus riches en cellules (dans les extraits de dents, ce sont les parties non minérales qui sont visées).

2.2. Précautions nécessaires

Cette partie inclut des règles propres aux études sur l’ADN ancien, et d’autres plus générales appliquées quel soit le type d’ADN. Les règles sont tout d’abord d’ordre préventif ; il s’agit d’optimiser la qualité et quantité d’ADN en amont.

- Locaux distincts dédiés à l’extraction/prélèvement et la PCR. On considère les pièces dédiées à la PCR saturées d’ADN contaminants, l’amplification en produisant par définition de grande quantité. On les distingue donc des pièces pré-PCR où la quantité d’ADN environnant doit rester minimale. Idéalement, on y trouve des dispositifs de filtration d’air et de contrôle de pression.

- Protections corporelles : gants, blouses, masques (c’est bien le matériel qu’il faut protéger des contaminations, et non le manipulateur).

- Préparation de la surface du matériel biologique, là où se trouve une bonne part des contaminants, avec des agents de dégradation de l’ADN (agents chimiques, UV, enzymes).

- Prélèvement ciblés – dans la mesure du possible – dans des parties préservées de l’extérieur (e.g. intérieur des dents ou os).

- Prélèvement avec du matériel dédié, pinces, ciseaux, lames à usage unique ; stérilisation à l’alcool ; décontamination en cas de contact des extrémités des pointes de lames/pinces/ciseaux avec les mains du manipulateur ou la surface de la paillasse.

- Avant extraction d’ADN, le matériel biologique et prélèvement sont stockés selon leur taux d’humidité : s’ils sont secs, un simple tube plastique ou sac hérmétique type Minigrip ; s’il est partiellement humide, ils sont immergés dans une solution aqueuse d’alcool.

- Protocole d’extraction spécifique, avec des étapes supplémentaires de purification. Ceci vise à éliminer les inhibiteurs de PCR ou d’autres composants indésirables (e.g. Pääbo 1989 ; Rohland & Hofreiter 2007). Un grand nombre d’outils ont été proposés, y compris des kits commerciaux (https://www.qiagen.com/fr/shop/sample-technologies/dna/genomic-dna/minelute-pcr-purification-kit/#orderinginformation).

De plus, il faut réaliser des contrôles a posteriori de la qualité/quantité d’ADN, par exemple :

- Dosage de l’ADN et recherche de pics d’ADN dégradé (en spectrométrie), migration sur gel (électrophorèse) pour détecter la présence de petits fragments de dégradation.

- Contrôles positifs : dans le cas d’ADN ancien humain, il s’agit de tous les ADN humains contaminants les plus probables qu’on peut envisager (voir Nouvelles de Nazca).

- Contrôles négatifs : en parallèle du traitement des échantillons, l’extraction et la PCR sont réalisées sur un contenu neutre sans ADN (e.g. eau distillée). Si tout se passe bien, sans contamination, on n’y détecte pas d’ADN à la sortie.

- Répétition indépendante de l’extraction – il s’agit d’éliminer l’hypothèse d’une contamination lors de la première extraction.

- Eventuellement, répétition dans un laboratoire indépendant. Dans ce cas, il s’agit d’éliminer l’hypothèse de contaminations systématiques au sein de son laboratoire.

Références :
- Pääbo, S. (1989). « Ancient DNA : extraction, characterization, molecular cloning, and enzymatic amplification ». Proceedings of the National Academy of Sciences, 86(6), 1939-1943.
- Rohland, N., & Hofreiter, M. (2007). « Ancient DNA extraction from bones and teeth ». Nature protocols, 2(7), 1756.

2.3. Exemples en archéologie

L’article « Pre-Columbian Population Dynamics in CoastalSouthern Peru : A Diachronic Investigation of mtDNA Patterns in the Palpa Region by Ancient DNA Analysis », initialement signalé par le contributeur Camilo Moreno, et repris ici, est un excellent exemple illustrant la nécessité des contrôles positifs. De plus, les autres règles de précaution élémentaires sont scrupuleusement mentionnées (locaux, protection, décontamination, répétitions, contrôles). Dans cette étude, 217 individus momifiés de la région de Nazca avaient été échantillonnés lors de campagnes de terrain. L’ADN a été extrait de tissus durs, dents et os, selon un protocole spécifique, pour un total de 0.2g de matériel biologique pulvérisé. La caractérisation était basée sur le marqueur mitochondrial HVR1 et permettait de décrire la distribution des haplogroupes mitochondriaux. Les auteurs en tiraient un scénario convaincant des mouvements de population dans cette zone sur une période où s’y sont succédé les civilisations Paracas et Nazca (-800 à 800).

Mais la génétique appliquée à l’archéologie ne donne pas toujours les résultats attendus. Dans la modeste revue Annales du Muséum d’Histoire naturelle de Perpignan, on trouve ainsi le rapport scientifique de l’étude complète d’une momie égyptienne conservée dans ce musée. Cette étude – qui a impliqué ponctuellement Patrick Josset, récent invité de l’émission Bob vous dit la Vérité en compagnie d’Alain Froment – incluait notamment une caractérisation génétique. Celle-ci s’était avérée infructueuse. Après extraction d’ADN vraisemblablement « très dégradé », « à partir de prélèvement d’un échantillon, constitué de poils et de téguments, réalisé au bistouri et à la pince à disséquer, conservé en tube sec », la PCR donne un produit inexploitable : « Seul, de l’ADN très dégradé, de bas poids moléculaire, a pu être mis en évidence sur une première PCR, mais une contamination de l’échantillon a nécessité un deuxième essai qui s’est révélé ininterprétable ».

Les auteurs concluent prudemment sur l’intérêt ici des approches biologiques : « Cependant, leur pauvreté [i.e. des résultats] pose la question de la pertinence de telles méthodes pour l’étude d’une momie. ». On aimerait voir une telle prudence chez les partenaires de l’Alien Project placés dans une situation quasiment identique.

Références :
- Fehren‐Schmitz, L., Reindel, M., Cagigao, E. T., Hummel, S., & Herrmann, B. (2010). « Pre‐Columbian population dynamics in coastal southern Peru : A diachronic investigation of mtDNA patterns in the Palpa region by ancient DNA analysis ». American journal of physical anthropology, 141(2), 208-221.
- Perraud, A. (2003) Annales du Muséum d’Histoire Naturelle de Perpignan, https://mediterranees.net/museum/momie.html, 12, 1-24.

2.4. Exemples en paléontologie

Parmi d’innombrables exemples, on peut citer l’étude de Serre et al. (2004) qui tentait de démêler les relations génétiques entre Homo neanderthalensis et Homo sapiens. La proportion d’ADN mitochondrial partagée par les deux espèces devait permettre d’évaluer l’importance de leurs interactions après la divergence. Dans ce but, 24 fossiles de H. neanderthalensis avaient été échantillonnés, en ciblant os et dents, de la manière la moins destructrice possible (10 mg prélevés). Les précautions élémentaires sont évoquées, y compris des contrôles incluant des extraits de dents d’ours des cavernes et d’homme moderne.

L’étude concluait à une faible contribution de H. neanderthalensis au génome mitochondrial de H. sapiens, malgré leur voisinage. Mais en notant, non sans dépit, une possible contamination pour un des échantillons. Ceci souligne à nouveau la difficulté réelle des études en ADN ancien. On peut noter que depuis cette étude, les connaissances ont été bouleversées par la mise à jour du génome quasiment complet d’H. neanderthalensis. La génomique a révélé notamment l’existence de relations génétiques plus étroites avec les populations de H. sapiens eurasiennes.

Références :
- Serre, D., Langaney, A., Chech, M., Teschler-Nicola, M., Paunovic, M., Mennecier, P., ... & Pääbo, S. (2004). « No evidence of Neandertal mtDNA contribution to early modern humans ». PLoS biology, 2(3), e57.
- Green, R. E., Krause, J., Briggs, A. W., Maricic, T., Stenzel, U., Kircher, M., ... & Hansen, N. F. (2010). « A draft sequence of the Neandertal genome ». Science, 328(5979), 710-722.

3. Limites du protocole mis en œuvre par Alien project sur l’échantillon « main »

Les images sont extraites de la vidéo mise en ligne par l’institut Inkari Cusco (https://www.youtube.com/watch?v=WTo-Mf-2R-w).

3.1. Local

Photo 1

Il s’agit ici manifestement d’un cabinet médical, « à la clinique de la Guadalupe de Cusco », sans doute hâtivement aménagé pour l’occasion (photo 1). Même si les conditions d’asepsie y sont certainement excellentes, il ne s’agit pas d’un environnement où les ADN contaminants humains sont contrôlés.

Il n’y a pas de paillasse (i.e. plan de travail carrelé), et l’équipe semble travailler sur un banc d’examen médical recouvert sans doute d’un drap en papier. Un tel banc est rembourré pour le confort du patient pendant l’examen. Une paillasse est certainement moins douillette, mais donne un appui stable au manipulateur pour poser et manipuler du matériel inerte. Elle est aussi très commode à maintenir propre (solution de javel ou alcool) sans utiliser de drap en papier.

On remarque aussi – et ce n’est pas anodin pour la contamination – que la pièce est encombrée de quatre personnes sans compter le caméraman, alors qu’une seule suffirait. D’autant plus que certaines n’ont a priori aucune qualification utile ici (journalistes, archéologue-explorateur).

3.2. Matériel de laboratoire

Photo 2

Pour le prélèvement proprement dit l’équipe semble disposer d’un matériel en partie satisfaisant. C’est un peu le même que dans les hôpitaux ; pinces de différentes tailles, scalpel, ciseaux. En revanche, il est surprenant de voir le médecin se servir des ciseaux fermés comme d’un poinçon, ou un tire bouchon (voir photo 2). Le prélèvement peut et doit être réalisé en faisant un usage normal des lames/ciseaux/pinces et quelques autres accessoires incluant la patience. C’est un matériel imaginé pour ça, et consacré par quelques décennies de pratique à travers le monde.

Les mesures de protection sont insuffisantes. Il s’agit de combinaisons de bloc chirurgical, manifestement procurées par l’hôpital. J’ignore les règles à observer dans un bloc, mais dans le contexte d’une extraction d’ADN ancien les tenues sont incomplètes ou mal ajustées ; certains manipulateurs portent des charlottes, d’autres non ; les cols et manches de chemise sont apparents.

Photo 3

Les gants jetables sont absents au début de manipulation. Quand ils apparaissent plus tard, ils sont conservés au point de prendre une couleur marron (voir photo 3). On n’aperçoit pas de réserve de gants jetables à proximité.

On n’aperçoit enfin aucun produit ou dispositif de décontamination à proximité (javel / alcool dilué, lampe UV).

3.3. Prélevement

La quantité de matériel biologique prélevé est ici de l’ordre de 30 grammes (photo 3). Le matériel d’origine est dramatiquement modifié, pour ne pas dire vandalisé. Arrivé à ce point, on n’est bien évidemment plus depuis longtemps dans le cadre d’un prélèvement scientifique. On imagine ce qu’il resterait des rares fossiles d’H. neanderthalensis, et d’autres plus rares encore, si la moindre analyse basique avait demandé l’équivalent d’une demie-paume de main.

3.4. Conditionnement

Photo 4

Ce ne sont pas moins de trois personnes qui unissent leurs forces pour découper des feuilles d’aluminium et emballer les prélèvements, après partage pour les trois laboratoires de destination (photo 4). Malheureusement, c’est un conditionnement qui n’est que partiellement étanche et fragile. Ce pourrait être un moyen acceptable sur le terrain dans des conditions difficile, mais rien n’empêche ici d’utiliser des contenants correctement scellés (sacs ou tubes). [1]

3.5. Extraction d’ADN

Ces étapes auraient été réalisées par les prestataires ICM et Paleo-DNA.

Le premier ne donne aucune information. Ceci suggère que seul un protocole d’extraction basique a été mis en œuvre, sans prise en compte de la nature particulière des prélèvements.

Le deuxième donne justement les détails d’un tel protocole basique, avec en sus une purification simple qui ne vise qu’à éliminer des traces de solvants d’extraction. Des contrôles négatifs auraient bien été réalisés, mais on n’en a qu’un compte rendu. Certes, on peut penser que le fait qu’il s’agisse d’ADN ancien a été pris en partie en compte pour les règles de manipulation en interne, étant donné le nom du laboratoire.

Conclusion

Il est sans doute intéressant et pédagogique (et amusant) de produire des réfutations sophistiquées des thèses de l’Alien Project, en prenant tels quels leurs résultats. Mais plus en amont, tant de faiblesses méthodologiques condamnent dés le départ toute interprétation dans un sens ou l’autre. Les résultats obtenus ne signifient simplement rien, sur le plan biologique.

Pour l’anecdote, Gaïa TV a elle aussi, avec des moyens manifestement supérieurs, mis en scène et filmé plusieurs prélèvements réalisés en plein air sur la momie « Maria » (https://www.youtube.com/watch?v=xZPDhPeQnRY), et d’autres encore. Ceux-là ne sont apparemment pas destinés à servir de support à des analyses d’ADN. Néanmoins, on y note la même ignorance des méthodes élémentaires de prélèvement. Là encore, seuls quelques éléments disparates évoquent l’ambition scientifique (blouses, scalpel, tubes Falcon).


Pour compléter l’article ci-dessus, je signale à nouveau les excellents articles en anglais de Jennifer Raff sur son blog Violent Metaphors :
- « How to tell if an ancient DNA study is legitimate » du 7 février 2014
- « Genetic mythologies : “Nephilim DNA” from the Paracas skulls » du 20 septembre 2016

Jennifer Raff dans son costume de travail - Source
Quelques exemples d’erreurs à ne pas commettre - Source
Notes :

[1On peut de plus noter que l’échantillon prélevé contient à la fois de la peau, de l’os, une matière inconnue (muscle, tendon... ?), et qu’on ne sait pas ce que le laboratoire a utilisé pour son analyse : ont-ils re-prélevé dans un des os visibles ? réalisé un broyat de l’échantillon et mis en suspension un extrait de ce broyat ? Dans l’hypothèse d’une momie composite, il aurait été important d’analyser séparément les différentes matières qui forment cette main... NDE


Forum
Répondre à cet article
ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Le Malinois - le 12 août 2017

Ah la vache, quel boulot, on est loin, loin, tres loin des théories fumeuses de AP...
On aimerais lire ce genre d’article la bas !!!!
Je tire mon chapeau, dire que c’est mauvais serais évidemment d’une mauvaise foi extrême....

Avez vous une page facebook irna ?Si non,vous devriez envisager de publier et la faire tourner !
Vraiment quel boulot sur cette affaire, encore bravo à vous et vos collaborateurs !

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Irna - le 12 août 2017
ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Irna - le 12 août 2017

Et je transmets les compliments à l’auteur :)

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 12 août 2017

samedi 12 août 2017 à 20h14 - par Le Malinois

On aimerait lire ce genre d’article la bas !!!!
.

Oui mais qui mettrait le sous-titrage ?

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Le Malinois - le 13 août 2017

LOL camillo moreno :-)

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 12 août 2017

Un article très intéressant, merci beaucoup !

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 12 août 2017

Bien vu bravo !!

On est loin de l’aseptisation et de la stérilisation de l’endroit des prélèvements qui a servi aux "artefacts" qui me rappelle..."A la guerre comme à la guerre"...en l’occurence celle de 14-18, où les hopitaux resemblaient à des boucheries. les 3 neveux de Mickey, sont désormais contaminés par l’expiration et le postillons des intervenants..sans compter tout ce qui a précédé pour l’acheminement...

Porter des gants et mesurer Maria dans un Parking avec un mètre-ruban qui a dû servir 1000 fois...faut le faire...

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 août 2017

samedi 19 août 2017 à 14h44 - par L.Despoutres

ils seraient des Intraterrestres Indigènes logique non ?

Logique selon un certain mode de pensée, j’imagine...on retrouve ce truc des intra-terrestres depuis 1871, et ça a été repris par toute une littérature ésotérique du type "Le Matin des Magiciens"
https://en.wikipedia.org/wiki/Vril

Ah la série "livres de poche" Pauwells et Bergier, Lobsang Rampa etc. LOL, j’ai tout lu ...un "illuminé" Pauwells LOL

Ce qui m’amuse beaucoup c’est cette obstination à rejeter les hypothèses prosaïques : « ah ben si c’est pas des extraterrestres, c’est des intraterrestres »... comme si c’était inimaginable qu’il y ait des êtres vivants à la surface de la Terre..

MDRR mais c’est clair !, il y aussi les troglodytes qui sont des Intra-Extrasurface-du-sol-indigéno-de chez nous......................dépendant de l’heure du jour ou de la nuit

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 20 août 2017

samedi 19 août 2017 à 15h09 - par L.Despoutres

Alàlà tous ces petits comiques...moi aussi, ils m’ont bien fait rire.

Ce n’était pas la série rouge bordeaux de "J’ai Lu" ??? en tout cas tu vois que l’espèce des charlatans est en voie de prolifération depuis, et le nombre d’imbéciles aussi

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 20 août 2017

Ce n’était pas la série rouge bordeaux de "J’ai Lu" ???

Si, « L’aventure mystérieuse » ou un titre comme ça

l’espèce des charlatans est en voie de prolifération depuis, et le nombre d’imbéciles aussi

Je ne pense pas que le nombre d’imbéciles augmente, simplement avant il y en avait 2 ou 3 par village et ils n’échangeaient pas entre eux ; maintenant ils peuvent se retrouver par milliers sur leurs sites dédiés.
Par contre, le nombre de charlatans, lui, est probablement en augmentation.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 12 août 2017

los miembros del supuesto equipo de investigación no cuentan con estudios o trayectoria reconocida, mucho menos de entidades importantes a nivel mundial.

ça commence bien

Asimismo, se cuestiona las condiciones en las que se conserva el cuerpo : la supuesta momia extraterrestre es extraída de una caja de cartón, sin contar con ningún dispositivo de conservación o protección. Estas no permitirían un correcto recojo de datos para la prueba de carbono, que determina la antigüedad.

Les mêmes précautions pour l’ADN, doivent aussi être prises pour le C14 ?
http://www.elpopular.pe/virales/2017-06-22-youtube-hallan-supuesta-momia-extraterrestre-en-nasca-video

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Irna - le 13 août 2017

Les mêmes précautions pour l’ADN, doivent aussi être prises pour le C14 ?

Non, c’est beaucoup moins drastique pour le carbone14, heureusement ! Il y a malgré tout un risque de contamination des échantillons par des sources de C14 récent, ce qui peut fausser l’âge et "rajeunir" l’échantillon, mais ce risque est plutôt lié à l’histoire de l’échantillon qu’aux conditions du prélèvement : par exemple la proximité de racines végétales, la circulation dans le sol d’eaux chargées en matière organique etc. Il faut quand même bien sûr éviter de fumer à proximité de l’échantillon, de le laisser exposé trop longtemps à l’air, à la pluie, de le conserver au même endroit que des matières organiques, de le toucher avec les doigts, etc. Mais rien à voir avec les précautions à prendre pour l’ADN :)

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 août 2017

samedi 19 août 2017 à 12h57 - par L.Despoutres

Que personne ne bouge ! Je vais immédiatement appeler mon charcutier pour faire une autopsie et mon fleuriste pour qu’il fasse une analyse balistique des tirs de lance-pierres.

Mr L.Despoutres, avec toute l’amitié que je vous témoigne, je vous trouve quelque peu irrespectueux envers les morts ET...un peu de tenue s’il vous plaît !! MDR

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 août 2017

samedi 19 août 2017 à 13h46 - par L.Despoutres

ça commence à devenir n’importe quoi, cette affaire de momies aliens...

ça a changé maintenant, c’est exogène disent-ils, et comme il ne connaissent pas la signification de ce terme, je leur explique au passage en 2 mots brefs. :

- Indigène = "du pays" en termes populaires si vous voulez, où les natifs du pays.

- Exogène = personne étrangères au pays...syn. adjectif Exotique

Mais la rumeur circule qu’ils seraient Intraterrestres (c’est nouveau, ça vient de sortir) Nous on dit des TAUPES LOL

Conclusion : ils seraient des Intraterrestres Indigènes logique non ?

C’est quand même curieux que Mario, qui explore cette "citadelle" depuis près d’un an, n’ait jamais remarqué ce « roi », alors que le premier clampin venu dans la grotte arrive à le filmer sans problème ! D’autant plus qu’une pièce pareille avec des accessoires en or (?) lui aurait rapporté une petite fortune...étrange, non ?

Mario est aux Bahamas à la HSBC avec son million de $... et le Roi Bleu, appartaîtra un jour chez Christie’s...pas de panique !!

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 19 août 2017

ils seraient des Intraterrestres Indigènes logique non ?

Logique selon un certain mode de pensée, j’imagine...on retrouve ce truc des intra-terrestres depuis 1871, et ça a été repris par toute une littérature ésotérique du type "Le Matin des Magiciens"
https://en.wikipedia.org/wiki/Vril
Ce qui m’amuse beaucoup c’est cette obstination à rejeter les hypothèses prosaïques : « ah ben si c’est pas des extraterrestres, c’est des intraterrestres »... comme si c’était inimaginable qu’il y ait des êtres vivants à la surface de la Terre...

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 19 août 2017

Ah la série "livres de poche" Pauwells et Bergier, Lobsang Rampa etc. LOL, j’ai tout lu ...un "illuminé" Pauwells LOL

Alàlà tous ces petits comiques...moi aussi, ils m’ont bien fait rire.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Le Malinois - le 16 août 2017

Lol michael jackson n’est pas mort, c" est un petit gris de NasZa c’est ce que j’ai cru lire chez un de ces fans....mdr, ou pleure de rire plutot

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 16 août 2017

mercredi 16 août 2017 à 20h53 - par Le Malinois
Lol michael jackson n’est pas mort, c" est un petit gris de NasZa c’est ce que j’ai cru lire chez un de ces fans....mdr, ou pleure de rire plutot

Ben dis-donc !! Lol

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 août 2017

vendredi 18 août 2017 à 15h52 - par L.Despoutres

ça me semble probable aussi.

On va y arriver, on va y arriver 😁

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 août 2017

samedi 19 août 2017 à 11h17 - par L.Despoutres
Vous parie que ça vient d’un recyclage d’une ferblanterie quelconque

D’ailleurs j’ai chez moi une magnifique boîte de cassoulet en tôle dorée qui ferait un très jolie couronne pour un roi ET..

😁😂😂

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 août 2017

samedi 19 août 2017 à 11h43 - par L.Despoutres

Par ailleurs, c’est quand même bizarre cette affaire de momies retrouvée dans la « citadelle », on dirait qu’il y a de plus en plus de gens qui y font des des « découvertes »...comme si elle n’était pas si bien cachée que ça, finalement

Mais tout le monde sait où ça se trouve. Pr TJ affirme qu’il pourrait y aller les doigts dans le nez pour peu qu’elle se trouve approximativement à l’endroit qu’il "pense". Krawiz dit "qu’on" a situé l’endroit. César Soriano, lui, y a été directement... Il doit y avoir un parcours fléché... Bientôt coordonnées GPS...mais la mauvaise nouvelle rapportée par Marcelo Larin dans sa dernière video du 18 août courant et qui est un "scoop" mondia"l (sic) : c’est que son Altesse Royale bleue (celle-là même sur laquelle j’ai DEC*** et qui maintenant me cause des remords 😥😥😥) A ETÉ ASSASSINÉE PAR D’OBSCURS MEURTRIERS TERRESTRES !!! Oui Monsieur, faut être au parfum !! Mais où est donc la Police !! Maintenant des ET à qui on assassine un ROi, ne vont certainement pas rester sans réagir, ça va nous valoir les pires ennuis... Déjà qu’on est pas gâtés en ce moment. Je crains le pire....AUX ABRIS !!!

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 19 août 2017

son Altesse Royale bleue A ETÉ ASSASSINÉE PAR D’OBSCURS MEURTRIERS TERRESTRES !!!

Que personne ne bouge ! Je vais immédiatement appeler mon charcutier pour faire une autopsie et mon fleuriste pour qu’il fasse une analyse balistique des tirs de lance-pierres.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 19 août 2017

ça commence à devenir n’importe quoi, cette affaire de momies aliens...
C’est quand même curieux que Mario, qui explore cette "citadelle" depuis près d’un an, n’ait jamais remarqué ce « roi », alors que le premier clampin venu dans la grotte arrive à le filmer sans problème ! D’autant plus qu’une pièce pareille avec des accessoires en or (?) lui aurait rapporté une petite fortune...étrange, non ?

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Le Malinois - le 16 août 2017

A ce jour une partie des pilliers de leur forum (la moitié) avec qui je suis en contact sont en plein doute, ça tourne en rond en présentant des nouveaux corps et en se focalisant sur les 3 doigts ça fait bientôt un an que l’affaire est sorti et on en est encore a nous sortir le coup des 3 doigts ou des cotes, alors qu’il y a de la matière a analyser, les implants métalliques !On laisse ça de coté alors que c’est d’une importance capitale évidemment !

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 16 août 2017

Les implants métalliques

Cela fait des mois que j’ai dit que cela m’étonnait qu’il n’y ait rien de fait à ce niveau, pourtant il est possible de faire une approche d’analyse, or on veut les faire passer pour des greffes dans un métal inconnu sur terre aux vertus ET, alors que vu la qualité de leur facture, elles paraissent être surtout des "renforts" pour maintenir l’ensemble... Où le terme "armado" dans son deuxième sens pourrait s’appliquer a merveille.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 17 août 2017

ça tourne en rond en présentant des nouveaux corps et en se focalisant sur les 3 doigts ça fait bientôt un an que l’affaire est sorti et on en est encore a nous sortir le coup des 3 doigts ou des cotes, alors qu’il y a de la matière a analyser, les implants métalliques

On dirait vraiment que TJ se moque de son public....Les gens ont donné de l’argent (beaucoup d’argent) pour faire des analyses poussées, et ils n’ont eu que le minimum syndical : des analyses ADN faussées et qqes datations au carbone 14, puis à nouveau ces sempiternelles vidéos de momies examinées dans le cabinet du dentiste.

Il semble que le problème est que TJ semble plus se préoccuper de jouer au docteur ou à l’explorateur que de réellement faire avancer l’affaire.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 17 août 2017

se focalisant sur les 3 doigts

...il n’y a pas besoin d’être un expert pour de suite classer l’affaire en falsification au vu des radios, où l’on y voit un os disposé à l’envers.. Sur d’autres il manque le radius, le nombre de cotes varie au grès du jour, d’autres la colonne vertébrale est constituée d’un os empalé dans la base du cou d’un côté et de l’autre dans le c**, d’autres comportent une dentition de chat..on y trouve de la résine moderne, un matelas de coton sous la couche de diatomite, on a beau trépigner pour quelqu’un se donne la peine de donner l’échantillon ensanglanté à analyser..on attend toujours pour une chose aussi simple...etc..vous dites quoi vous ?

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 18 août 2017

Je vois Thierry un peu comme un prestidigitateur : il tente d’attirer le badaud avec du mystère (les petits hommes de Nazca, le lapin sorti du chapeau...), et dans cette optique il ne va évidemment rien faire qui pourrait éventer le mystère (un peu comme le magicien ne dévoile jamais ses tours).
On le voit bien dans son discours où il tente d’éluder les demandes d’analyses en arguant que ce serait trop long, trop cher...
Donc on dirait bien que les analyses de sang, de métal, d’artefacts,etc, vont passer à la trappe, d’autant plus que les momies récentes ne semblent pas avoir d’implants, et qu’on ne parle plus des artefacts...

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 18 août 2017

les momies récentes ne semblent pas avoir d’implants, et qu’on ne parle plus des artefacts...

Ah ben oui c’est vrai ! Mais avec quelques cotes en plus, ça renforce.. plus besoin de renforts en métal... Vous parie que ça vient d’un recyclage d’une ferblanterie quelconque ..si c’est du fer blanc...c’est la m***, car ça contient du CARBONE !!! Dès lors, il suffit de chercher à quel moment le fer blanc a fait son apparition.. pour comparer avec la datation des tissus etc..et si ça ne correspond pas..il y a un hic

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 18 août 2017

Vous parie que ça vient d’un recyclage d’une ferblanterie quelconque

ça me semble probable aussi.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 août 2017

On dirait vraiment que TJ se moque de son public.

Mauvais langue Louis 👎 😜

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 19 août 2017

Vous parie que ça vient d’un recyclage d’une ferblanterie quelconque

D’ailleurs j’ai chez moi une magnifique boîte de cassoulet en tôle dorée qui ferait un très jolie couronne pour un roi ET...

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 août 2017

samedi 19 août 2017 à 11h06 - par L.Despoutres
c’est fait avec un Daguerréotype

Et encore, on peut faire des daguerréotypes de bien meilleure qualité que ça...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dague...
Surtout que ce n’est même pas une vraie vidéo, c’est juste un long diaporama (avec des effets de zoom tout pourris).

Alors si en plus savent pas se servir d’un Daguerréotype, c’est grave lol

Faudra expliquer au "caméraman, que pour zoomer, il ne faut pas avancer et reculer, mais agir sur la mise au point du zoom de l’appareil lol

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 19 août 2017

Alors si en plus savent pas se servir d’un Daguerréotype, c’est grave lol

Faudra expliquer au "caméraman, que pour zoomer, il ne faut pas avancer et reculer, mais agir sur la mise au point du zoom de l’appareil lol

Par ailleurs, c’est quand même bizarre cette affaire de momies retrouvée dans la « citadelle », on dirait qu’il y a de plus en plus de gens qui y font des des « découvertes »...comme si elle n’était pas si bien cachée que ça, finalement ?

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 20 août 2017

dimanche 20 août 2017 à 12h21 - par L.Despoutres

Tant mieux, tant mieux

Dès qu’il se manifeste je te le dirai

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Le Malinois - le 16 août 2017

Message posté sur AP pour se couvrir lors de la révélation de l’escroquerie :

"Ceci dit, il faut rester prudents... Nous nous faisons toujours l’avocat du diable et nous recherchons toujours ces fameux indices de fraude. A force de les chercher, nous finirons peut-etre par les trouver..."

Je suis mort de rire...

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Irna - le 16 août 2017

C’est sûr que les indices de fraude sont vraiment très bien cachés !
:D

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 17 août 2017

"Ceci dit, il faut rester prudents... Nous nous faisons toujours l’avocat du diable et nous recherchons toujours ces fameux indices de fraude. A force de les chercher, nous finirons peut-etre par les trouver..."

Je peux leur donner des indices, je suis trop fort 😂 🙌

mercredi 16 août 2017 à 23h31 - par Irna
C’est sûr que les indices de fraude sont vraiment très bien cachés !
:D

Même moi je suis arrivé à en énumérer quelques uns 🐼🐛🐊🐲🐚🐱🐷🐴

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 août 2017

samedi 19 août 2017 à 10h24 - par L.Despoutres
ça ressemble a l’arnaque de roswell dis donc

Oui, beaucoup.

👍

Encore une vidéo tellement floue qu’on ne voit presque rien, à croire que c’est fait exprès.

Non, non, c’est fait avec un Daguerréotype ou une caméra des Frères Lumière. Pourtant à l’ère du numérique, le moindre portable fait de super photos, mais ils devaient pas en avoir ☺

Remarquez, vers 1:40, on voit un pointeur ; au milieu de l’écran (images récupérées quelque part

Ah ! Tu as remarqué toi aussi ? Quelle foutaise ce truc !!

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 19 août 2017

c’est fait avec un Daguerréotype

Et encore, on peut faire des daguerréotypes de bien meilleure qualité que ça...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dague...
Surtout que ce n’est même pas une vraie vidéo, c’est juste un long diaporama (avec des effets de zoom tout pourris).

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 20 août 2017

dimanche 20 août 2017 à 10h39 - par L.Despoutres

C’est de pire en pis

L’excellent Hervé de La Révélation De Gollum...a réussi a établir le contact avec je ne sais pas qui au sujet de son Altesse Royale Bleue...et promet de nous rapporter des bonnes et des meilleures.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 20 août 2017

L’excellent Hervé de La Révélation De Gollum...a réussi a établir le contact avec je ne sais pas qui au sujet de son Altesse Royale Bleue...et promet de nous rapporter des bonnes et des meilleures.

Tant mieux, tant mieux

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Le Malinois - le 18 août 2017

https://www.youtube.com/watch?v=zr8uBQ9hMWw

Drole de vidéo, y’a un corps qui parait bien "frais" tout de même...

ça ressemble a l’arnaque de roswell dis donc

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 19 août 2017

ça ressemble a l’arnaque de roswell dis donc

Oui, beaucoup.
Encore une vidéo tellement floue qu’on ne voit presque rien, à croire que c’est fait exprès.
Remarquez, vers 1:40, on voit un pointeur de souris au milieu de l’écran (images récupérées quelque part).

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 août 2017

https://www.youtube.com/watch?v=zr8uBQ9hMWw

Drole de vidéo, y’a un corps qui parait bien "frais" tout de même...

ça ressemble a l’arnaque de roswell dis donc

Irna, on a le droit de dire des co****** nous aussi ? Oui ?...merci Irna lol

Donc sur cette espèce de **** de pseudo-diapo...une Royale Altesse (quelques années-lumières d’altitude ) gît majestueusement dans son plastron étincelant, une partie de son corps entachée de bleu fait croire que c’est la couleur de la peau, or, il n’en est rien, c’est une hémorragie capillaire de sang Bleu..diable ! On est noble ou ne l’est-on pas.!

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 août 2017

vendredi 18 août 2017 à 20h38 - par Le Malinois

ça ressemble a l’arnaque de roswell dis donc

Mais non ! Mais non ! Penses-tu !! Je ne sais pas ce qui te fait dire ça.. Lol

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 août 2017

les membres AP, viennent ici pour avoir les dernières news

C’est vrai que nous sommes très bien informés de tous les évènements concernant cette affaire

Tu m’étonnes !

Logo de L.Despoutres
samedi 19 août 2017 à 15h33 - par L.Despoutres
Je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour le

Ne t’inquiète pas pour eux, Pr TJ en tant que personne intègre ne manquera pas de partager l’or des Incas équitablement entre tous les contributeurs

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 19 août 2017

En tout cas j’ai hâte d’avoir des nouvelles de ces fabuleuses trouvailles...

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 20 août 2017

@Le Malinois

De pire en pire
https://m.facebook.com/pg/AlienProjectPeru/posts/?ref=page_internal&mt_nav=1

Ça continue à publier des vidéos réchauffées sans intérêt et pleines d’inepties. AP n’est pas dans le coup, puisque ce ne sont pas les siennes...
....toujours les mêmes charlatans,...c’est affligeant !!

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 20 août 2017

3 août : SkynewsTV accorde royalement quelques secondes pour dénoncer la falsification.. quelques part : ça suffit comme piste pour ne pas s’attarder sur le reste..
https://youtu.be/MBEC0lGHzOY

A partir de la minute 4:00

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 20 août 2017

AP n’est pas dans le coup,

Le clan Jamin est en train de se faire déborder de tous les côtés, il y a plein d’« archéologues » qui font plus de « découvertes » et surtout qui communiquent plus sur Internet..Quand je repense au début de l’affaire avec les infos dispensées au compte-gouttes pour faire monter le suspense, je me dis que ça doit lui faire tout drôle !

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 août 2017

@ Irna

Jaime Maussan, éphémère partenaire de Thierry Jamin

Pas d’accord, on voit Mr TJ en filigrane lointain, sur les "posters" de JM

:D

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 19 août 2017

Pauvre Thierry Jamin...Non seulement il se fait jeter par Maussan, mais on dirait que de plus en plus d’ archéologues du dimanche lui grillent la politesse en faisant leurs recherches en parallèle...
Lui qui espérait distiller les informations au compte -gouttes, il va se faire doubler..

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 août 2017

@L.Despoutres

il va se faire doubler

Mais ça fait longtemps que c’est fait ça..les membres AP, viennent ici pour avoir les dernières news

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 19 août 2017

les membres AP, viennent ici pour avoir les dernières news

C’est vrai que nous sommes très bien informés de tous les évènements concernant cette affaire

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 19 août 2017

Je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour les jaminiens « pré-Nazca » qui attendaient impatiemment la découverte de Païtiti...

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
PERAUDEAU - le 18 septembre 2017

Bonjour à votre équipe
Je suis avec grand intérêt les développements de cette " affaire"...et j’ai la faiblesse de croire à la réalité de cette découverte...L’avenir dira si j’ai fait preuve de naïveté...Je suis également avec intérêt le traitement ( très critique ... c’est le moins que l’on puisse dire ! ) que votre site donne sur ce sujet.
J’ai entendu dire -de bonne source- que de nouvelles analyses ADN, plus conformes à l’approche que vous défendez, sont en cours depuis très peu de temps...donc...patience !
Je vous précise également que les examens visuels portant sur les traces des doigts laissées sur les avant-bras de certaines momies, semblent attester de l’ancienneté de la " manipulation " ( si manipulation il y a eu...), ce que révèlerait l’état de la peau parcheminée.
Dernière remarque : : les os des crânes examinés paraissent ne pas avoir été ressoudés, comme cela se produit APRÈS la naissance dans nos espèces mammifères. Cela semble explicable, par contre, avec les ovipares dont les oeufs se développent HORS du corps de la mère, sans subir, par conséquent, les déformations propres à l’espèce humaine...et donc sans trace de " soudure" au sommet du crâne...
Qu’en pensez-vous ?

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 18 septembre 2017

les examens visuels portant sur les traces des doigts laissées sur les avant-bras de certaines momies, semblent attester de l’ancienneté de la " manipulation " ( si manipulation il y a eu...), ce que révèlerait l’état de la peau parcheminée.

Il faudra qu’on m’explique un jour comment des examens visuels de traces de doigts pourraient donner une datation...Voilà qui laisse augurer un protocole aussi rigoureux que les précédents !

Dernière remarque : : les os des crânes examinés paraissent ne pas avoir été ressoudés, comme cela se produit APRÈS la naissance dans nos espèces mammifères. Cela semble explicable, par contre, avec les ovipares dont les oeufs se développent HORS du corps de la mère, sans subir, par conséquent, les déformations propres à l’espèce humaine...et donc sans trace de " soudure" au sommet du crâne...

Votre raisonnement est un peu tordu.
Pratiquement tous les animaux qui possèdent un squelette osseux ont un crâne aux os "soudés".
Chez les mammifères placentaires, les fontanelles permettent la déformation du crâne lors de la mise bas. Elles s’ossifient ensuite.
Chez les ovipares, les foetus se développent hors du corps de la mère et n’ont pas à subir les déformations liées à la mise bas. La bonne logique voudrait que les os soient soudés dès la naissance, et pas qu’ils ne se soudent jamais.

Vous comprendrez que notre traitement "très critique" est pour le moins justifié...

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 septembre 2017

lundi 18 septembre 2017 à 21h46 - par PERAUDEAU
Bonjour à votre équipe
Je suis avec grand intérêt les développements de cette " affaire"...et j’ai la faiblesse de croire à la réalité de cette découverte...

Bonjour cher ami

Ce que je pense :

- des artéfacts dont aucun n’a le même nombre de côtes.. Étrange non ?.

- une des momies portent une dentition de chat.

- une autre comporte une résine synthétique tout ce qu’il y a d’ultra-moderne.

- une autre ne comporte pas de vertébres, juste un os enquillé entre la base du crâne et le sacrum.

- une autre comporte un seul os à l’avant-bras, d’autres deux.

- une autre une couche de coton moderne sous le cuir chevelu.

- une main avec des phalanges inversées et un tibia de bébé.

- le sang sur le coton, n’a toujours pas été analysé... ? ? ?

- un scientifique russe inventeur d’un appareil qui photographie les âmes (oui Mr)..nous fait une analyse ostentoire...vers son compte en banque ???..puis de temps à autre, il ne sait plus sur quel pied danser..

- des cavités orbitales non apairées.

- la CIA, National Geographics, les services secrets, l’armée qui a investi le site.etc. des fumisteries avalisées officiellement par les instigateurs de cette *********** !

- un Charlatan-archeo-psychopathe qui annonce des autorisations, mais qui ne sont que des demandes en cours d’études et qu’il n’est pas près de les obtenir, pour "faire des photos et des vidéos", qui sera passé outre, et qui selon lui, aura découvert en 24hrs, 24 pyramides, la mine de diatomées, le site "ET", un scoop :une momie tatouée exposée bien en vue dans un musée depuis un bail et qui a certainement été remarquée par le personnel du musée, les autorités compétentes, les archéologues officiels etc. Il aurait été selon lui expulsé du site par les autorités....et ça prouve quoi un tatouage ?? Un usage aussi courant partout sur la Terre. Un tas de blaireaux l’encensent tous les jours pour ses actes héroïques à braver les autorités.

- des apparitions d’ovnis au-dessus du site...comme par hasard

- l’un des chefs d’orchestre de cette saga, voit des orbes et communique avec eux.

- des relations de intervenants de cette saga avec un repris de justice chef des huaqueros initiateur de ce grand fake et qui saccage les tombes a la police aux trousses.

- 2 pilleurs de tombes assassinés par les ET à l’intérieur de la supposée antre des ET.

- des rencontres avec des ET à l’intérieur de la "citadelle"

- une femme ET avec des cheveux bleus aurait été aperçue au même endroit.

- Le Roi BlEU des ET a été assassiné .......!!!!!

- une "momie" prêtée pour 2 heures pour analyses (!!!)..j’adore le timing.

- un autre charlatan veut nous prouver que c’est une entité biologique ET, alors que le rapport ADN a conclu à un Homo Sapiens....nous prend pour des c***.

- des oeufs qui ne seraient qu’un lest de pierraille.

- des fibres dans les tissus épidermiques.

- des renforts en métal mal ouvragés pour maintenir les poupées, qu’on veut faire passer pour des implants d’une une technologie ET aux vertus qui nous dépassent, nous pauvres nazes attardés terriens
.

- - un disque de métal inconnu sur terre (que personne n’a ni vu ni analysé), serait parti au Japon.

- - 1 million de dollars aurait été versé au chef des pilleurs de tombes pour révéler le lieu du site, que personne n’a encore vu.

- - Le tout orchestré par le plus grand fumiste récidiviste notoire des émissions TV à sensations.

— la sphère occulte désinforme...lol

- un rapport de 4000 pages aurait été dirigé au Musée de l’homme, mais transmis via Mr Bob de BTLV...vous m’expliquerez hein ?

- des YouTubers en tous genres, font durer le plaisir avec. De la redondance , du réchauffé et brassent du fric.

- le corpus des archéologues officiels déclare dans une conférence de presse que tout ça est une vaste supercherie.

- l’éminent Dr Sigismondi démontre la falsification, ainsi que d’autres sommités mondiales, alors que charlatans au fiasco en film vues, réfutent la déclaration des archéologues et scientifiques officiels, qui hors du coup et qui ne perçoivent rien en termes de fric.

Je pourrai continuer à vous relater encore plus d’autres choses aussi rocambolesques que débiles pendant des heures .

...alors vous en pensez quoi ??

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 septembre 2017

Correction :

Merci d’omettre la lecture des mots en gras (encore une farce de la demi-saisie qui m’a échappé)

que charlatans au fiasco en film vues, réfutent la déclaration des archéologues et scientifiques officiels, qui sont hors du coup et qui ne perçoivent rien en termes de fric.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 septembre 2017

..L’avenir dira si j’ai fait preuve de naïveté.

Notez cher ami..qu’il a déjà été décidé que c’est : soit une espèce inconnue, soit un hybride, avant que les analyses finales et complémentaires ne soient bouclées... Et pour cela contrairement à toutes les règles internationales qui nomenclaturent les nouvelles espèces après bien sûr la validation par toutes les autorités scientifiques compétentes, organismes officiels etc...et pour cela on l’aura affligée d’une pseudo appellation en latin châtié.. qui d’ailleurs prouve le niveau de ceux qui l’ont fait.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 19 septembre 2017

’il a déjà été décidé que c’est : soit une espèce inconnue, soit un hybride, avant que les analyses finales et complémentaires ne soient bouclées

Je dirais même plus : il a été décrété qu’il s’agissait d’une espèce inconnue avant même le lancement du Ulule qui devait permettre de faire les analyses .
Donc question parti pris, on était déjà bien dès le début.

@Camilo Moreno

Je crois que vous avez oublié d’évoquer les devis surgonflés (3 ou 4 fois le coût réel, si ce n’est pas plus).

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 septembre 2017

mardi 19 septembre 2017 à 12h20 - par L.Despoutres

Je dirais même plus : il a été décrété qu’il s’agissait d’une espèce inconnue avant même le lancement du Ulule qui devait permettre de faire les analyses .
Donc question parti pris, on est déjà bien dès le début.

Mais non, mais non ..lol....juste un titre et un logo subliminaux lol

@Camilo Moreno

Je crois que vous avez oublié d’évoquer les devis surgonflés (3 ou 4 fois le coût réel, si ce n’est pas plus).

En France le tarif horaire d’une très belle salle luxueuse d’un grand établissement hôtelier pouvant recevoir 100 personne, varie entre 50 et 100€,

https://www.bird-office.com/location-salle/12559-saint-jans-cappel-salle-de-reunion-dans-le-site-classe-des-monts-de-flandres

...pour un SMIC d’environ 1250€. Soit une location pour 10 heures ( temps de conférence, préparation, installation, essais etc) = 1000€ au plus haut. Si un SMicard la loue, ça lui coutera son SMIC.

Au Pérou, le SMIC est à quelque chose près 460€. Un 2 pièces propret env.120€/mois. La location de la salle en France lui coûtera 2 fois son SMIC.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 19 septembre 2017

En France le tarif horaire d’une très belle salle luxueuse d’un grand établissement hôtelier pouvant recevoir 100 personne, varie entre 50 et 100€,

Irna nous a renseignés là-dessus, le prix de la location au Swiss Hotel était d’environ 5000 sols, soit 1300 euros pour la demi-journée.
Même en confondant sols et euros, on est loin des 15000 euros prévus.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 septembre 2017

j’ai la faiblesse de croire à la réalité de cette découverte

Mais personne ici ne conteste l’ancienneté et l’authenticité de certains artéfacts. Sinon que, il apparaîtrait que quelqu’un les a trafiqués.

Un ami ici, ou peut-être Irna elle-même, a judicieusement observé, que depuis l’apparition de la main géante à 3 doigts, qui criait de fausseté, et au fur et à mesure que le niveau de la critique s’élevait en particulier ici, plus les artéfacts gagnaient en "contrôle-qualité". Puis les artéfacts ont commencé à surgir en masse, ce qui pourrait faire penser qu’il y a un atelier de faussaires, derrière tout cela....et pour vous ajouter encore une chose sur celles que j’ai relatées précédemment : j’ai lu récemment sur un site péruvien, que la "fabrique" est établie off-shore en Bolivie, en clair : à quelques kms de Nazca.

Une autre "conférence" de Presse serait présentée dans un temps très proche à Lima, espérons qu’elle ne sera pas aussi bidon que la première, où les présentateurs étaient juges et partis, sans compter qu’il n’y avait pas l’ombre d’un vrai journaliste dans l’auditoire. Espérons donc, qu’on y verra, le N.Y Times, le Times, der Spiegel, le Herald Tribune, le Monde, L’Express, CNN, l’Evénement, et d’autres organes journalistiques connus, et non pas un ramassis de bricolos Youtuber. De vraies chaînes de TV comme Canal Plus ne pourraient que donner plus de crédibilité à la chose.. ? Surtout pas des chaînes dont l’activité repose sur des reportages et documentaires à sensations, le tout bien "marketinisé" comme Gaia, anciennement vendeur de produits "Santé Nature" et autres produits Zen, en mal de reconversion.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 septembre 2017

mardi 19 septembre 2017 à 16h08 - par L.Despoutres

Irna nous a renseignés là-dessus, le prix de la location au Swiss Hotel était d’environ 5000 sols, soit 1300 euros pour la demi-journée.
Même en confondant sols et euros, on est loin des 15000 euros prévus.

Oui c’était d’autant plus édifiant qu’il s’agissait de la salle même, où a eu lieu le Grand Carnaval de JM, pourtant les autorités lui avaient signifié l’autorisation... Il est passé outre, allez savoir comment...

Pour AP, il ne s’agit pour l’instant qu’une budgétisation, vu que sa conférence n’a pas eu lieu, donc l’argent n’a pas été dépensé, mais je gage qu’il va être revu largement à la baisse.

Ici la Chambre de Commerce de Lima offre une variété de salles ultramodernes pour un tarif plutôt raisonnable, bien que toujours assez élevé par rapport au coût de la vie au Pérou.

La salle (500 personnes) avec la totale :
http://www.camaralima.org.pe/principal/galeria-multimedia/contenido-galeria/auditorio-samuel-gleiser/16

La grille des tarifs :

http://www.camaralima.org.pe/repositorioaps/0/0/par/tarifascapacidades/tarifa%202017.pdf

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 septembre 2017

pourtant les autorités lui avaient signifié l’autorisation..

pourtant les autorités lui avaient pas signé l’autorisation..

PS : vivement la remise en route de mon PC. 😵

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 19 septembre 2017

Pour toute la journée, la réservation de l’auditorium de 500 places est à 7650 sols, soit un peu moins de 2070 euros, en comptant que quasiment tout le matériel de projection, etc, est déjà sur place.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 septembre 2017

Pour toute la journée, la réservation de l’auditorium de 500 places est à 7650 sols, soit un peu moins de 2070 euros, en comptant que quasiment tout le matériel de projection, etc, est déjà sur place.

Oui mais là c’est pour 500 personnes, mais il y a des salles pour 50 avec moins de commodités..on amène son matériel de son, micros, projecteur, PC etc.

Je vous précise également que les examens visuels portant sur les traces des doigts laissées sur les avant-bras de certaines momies, semblent attester de l’ancienneté de la " manipulation " ( si manipulation il y a eu...), ce que révèlerait l’état de la peau parcheminée.

L.despoutres

Je pense que notre ami parle de falsification...auquel cas, ça se défend. je pense qu’il entend que la falsification a laissé des traces un peu plus récentes que l’artefact lui-même.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 19 septembre 2017

L.despoutres

Je pense que notre ami parle de falsification...auquel cas, ça se défend. je pense qu’il entend que la falsification a laissé des traces un peu plus récentes que l’artefact lui-même

Je voulais souligner qu’il est probablement impossible de dater des traces de doigts, du moins en les regardant à l’oeil nu.
Donc :
- soit notre ami s’empêtre un peu dans les analyses et la falsification a été détectée autrement.
- soit c’est encore de la désinformation pure et simple de notre ami Thierry.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 19 septembre 2017

Je voulais souligner qu’il est probablement impossible de dater des traces de doigts, du moins en les regardant à l’oeil nu.

pas besoin de datation, une empreinte de pas de dinosaure, est évidemment plus récente que le sol lui-même, je pense que c’est ce que notre ami a voulu dire. Cela dit, s’il n’y avait pas eu 1000 paluches qui ont tripoté les artefacts, il aurait été possible de relever des empreintes digitales qui auraient pu nous donner des informations, sachant qu’il y a des groupes caucasiens, africains, asiatiques, amérindiens, sans compter que cela aurait pu démasquer tous ceux qui les auraient manipulés récemment.

sinon vous le saviez, vous ? qu’ils ont fait appel à un ostéopathe ? euh...c’est pas un ostéologue qu’il aurait fallu ?

L’avis intéressant d’un ostéopathe sur les mains à trois doigts et les corps desséchés (il est honnête et affirme bien qu’aucun scientifique ne peut juger à distance et sans risques de se tromper lourdement sur de simples photos de radios ou de corps...) :

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 20 septembre 2017

une empreinte de pas de dinosaure, est évidemment plus récente que le sol lui-même,

Oui, mais il serait quand même intéressant de savoir si elle date de -80 Ma ou si elle a été creusée par un faussaire la semaine dernière, non ?
De même, s’il y a des traces de doigts sur une des momies, il serait intéressant de savoir si elles proviennent d’un inca du XIVe siècle ou d’un faussaire bolivien de 2016 ; et ça, ça ne se voit pas à l’oeil (à moins de supposer que les incas avaient des doigts griffus, ou je ne sais quoi...)

Par ailleurs, je ne sais pas s’il existe des haplogroupes d’empreintes digitales, spécifiques à des populations humaines...il semble que ce ne pas un processus entièrement génétique, puisque des jumeaux ont des empreintes digitales différentes.

(il est honnête et affirme bien qu’aucun scientifique ne peut juger à distance et sans risques de se tromper lourdement sur de simples photos de radios ou de corps...

Le fait qu’il insiste « lourdement » sur le fait qu’on ne puisse pas juger à distance est déjà un indice très fort qu’il est, sinon croyant, du moins incompétent dans ce domaine (ce qui se comprend s’il est ostéopathe praticien...il n’agit que du "dehors").

C’est fou ce que la com’ de l’AP est stéréotypée ! On dirait que les "experts" reçoivent des fiches avec ce qu’il y a à dire : « on ne peut pas juger sur des photos », « c’est une espèce inconnue », « extraordinaire », etc...

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
PERAUDEAU - le 20 septembre 2017

Vous avez raison ! Emporté par ma passion de convaincre...je me suis mal exprimé ! Je reprends donc mes commentaires inintelligibles.
Un examen visuel a été effectué par un (e) spécialiste récemment, sur une momie de type " trydactile" et de taille humaine, retrouvée prostrée, c’est-à-dire assise et les mains (?) posées sur les bras ou avant-bras opposés. C’est la pression exercée par les doigts (?) sur la peau des bras, au fil des siècles, qui aurait entraîné une déformation physique visible, semble-t’il, à l’oeil nu, Conclusion provisoire : cette empreinte (qui n’a donc rien à voir avec empreintes digitales ou traces ADN) qui atteste de la pression de 3 doigts et non 5...pourrait indiquer qu’une éventuelle manipulation / amputation ( des doigts manquants) n’aurait pu être effectuée qu’à l’époque de l’inhumation....ce qui écarterait l’hypothèse -que vous défendez le plus souvent - d’une modification actuelle ...Je mets, bien entendu, tout cela au conditionnel...!
En ce qui concerne les crânes E.T., ils sont faits, apparemment, d’un seul tenant, sans soudure, ce qui pourrait s’expliquer par un développement des embryons hors du corps de la mère ( cas des ovipares). Les crânes humains se ressoudent après la naissance, laissant une trace physique.
N’ayant aucune compétence dans les domaines énoncés ci-dessus, je les soumets à votre appréciation " critique"....Et je me garde bien d’aborder les autres aspects " extraordinaires" de cette affaire, évoqués à travers les vidéos de T JAMIN. Nous n’avons aucun moyen de les valider à l’heure actuelle, mais je comprends que Thierry JAMIN, de bonne foi, n’ait pas voulu censurer ces informations " périphériques ". Ce qui le décrédibilise à vos yeux...

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 20 septembre 2017

C’est la pression exercée par les doigts (?) sur la peau des bras, au fil des siècles, qui aurait entraîné une déformation physique visible, semble-t’il, à l’oeil nu,

Une pression maintenue au fil des siècles ? La rigidité cadavérique dure environ 2 jours, ensuite il aurait probablement fallu maintenir la pression artificiellement (par des cordes ? des poids ?) en espérant que les doigts desséchés ne cassent pas. Il faudrait aussi prendre en compte le retrait des chairs par la dessication...Je ne m’avance pas plus, il faudrait voir si de pareilles traces de doigts se trouvent sur d’autres momies authentiques

ils sont faits, apparemment, d’un seul tenant, sans soudure, ce qui pourrait s’expliquer par un développement des embryons hors du corps de la mère

Il faut faire la distinction entre soudure des os du crâne et ossification totale. Par exemple, chez l’homme, la soudure des fontanelles est terminée vers 18 mois, mais l’ossification totale se fait vers l’âge de 65 ans, car il faut entre-temps tenir compte de la croissance (jusqu’à l’âge de 20 ans environ) ; la soudure prématurée des sutures est même une pathologie.
Il est donc probable que tous les vertébrés, ovipares ou non, qui croissent un tant soit peu entre la naissance et l’âge adulte présentent des sutures crâniennes.
Si les crânes ne présentent pas de sutures, il s’agirait soit d’individus sortis de l’oeuf avec une taille adulte (du moins concernant le crâne), soit d’individus extrêmement âgés....

je comprends que Thierry JAMIN, de bonne foi, n’ait pas voulu censurer ces informations " périphériques ". Ce qui le décrédibilise à vos yeux...

Il ne s’agit pas d’une alternative censurer/pas censurer (et pourquoi tout de suite parler de censure ?)
Ce qui a décrédibilisé Jamin à nos yeux (ou du moins, aux miens), c’est son attentisme et son absence d’esprit critique. Rester cloîtré dans sa cuisine et laisser passer sans aucun recul les affirmations les plus absurdes est la meilleure attitude pour perdre immédiatement tout crédibilité.
Il lui aurait fallu examiner avec attention chacune des "informations" et dénoncer comme fausses celles qui n’étaient pas étayées par des éléments suffisants.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 20 septembre 2017

mercredi 20 septembre 2017 à 09h41 - par L.Despoutres

Oui, mais il serait quand même intéressant de savoir si elle date de -80 Ma ou si elle a été creusée par un faussaire la semaine dernière, non ?

C’est clair.

De même, s’il y a des traces de doigts sur une des momies, il serait intéressant de savoir si elles proviennent d’un inca du XIVe siècle ou d’un faussaire bolivien de 2016 ; et ça, ça ne se voit pas à l’oeil (à moins de supposer que les incas avaient des doigts griffus, ou je ne sais quoi...)

C’est une spécialité ça, je ne sais plus comment elle s’appelle, peut-être ethno-anthropologue.

Par ailleurs, je ne sais pas s’il existe des haplogroupes d’empreintes digitales, spécifiques à des populations humaines...il semble que ce ne pas un processus entièrement génétique, puisque des jumeaux ont des empreintes digitales différentes.

Bien sûr que si, les empreintes digitales sont classées par famille, asiatique, caucasien etc.

(il est honnête et affirme bien qu’aucun scientifique ne peut juger à distance et sans risques de se tromper lourdement sur de simples photos de radios ou de corps...

Puisqu’on te dit qu’il est ostéopathe lol

Le fait qu’il insiste « lourdement » sur le fait qu’on ne puisse pas juger à distance est déjà un indice très fort qu’il est, sinon croyant, du moins incompétent dans ce domaine (ce qui se comprend s’il est ostéopathe praticien...il n’agit que du "dehors").

Ben voilà 😁

C’est fou ce que la com’ de l’AP est stéréotypée ! On dirait que les "experts" reçoivent des fiches avec ce qu’il y a à dire : « on ne peut pas juger sur des photos », « c’est une espèce inconnue », « extraordinaire », etc...

Aussi : "vos scientifiques (les nôtres), ne peuvent pas donner d’avis, car ils n’ont pas eu entre les mains les momies..", donc un radiologue doit palper le corps pour se prononcer sur les radios lol

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Irna - le 21 septembre 2017

Bonjour PERAUDEAU, et bienvenue (désolée de n’avoir pas répondu plus tôt, j’ai été très occupée ces derniers temps).

Je reviens juste sur la "soudure" des os du crâne, j’avais évoqué rapidement cette question dans cet article :

"L’absence de sutures crâniennes évoquée par la radiologue américaine dans l’Update 1 n’est pas non plus une anomalie : la synostose (fermeture progressive) des sutures crâniennes est un phénomène bien connu, et malgré son imprécision (elle est très variable d’un individu à l’autre) elle reste un moyen utilisé pour dater l’âge au moment du décès ; ici, la synostose complète (stade 4) semblerait indiquer un âge avancé."

(voir par exemple ici pour la définition des stades de synostose ; la fusion complète, sans plus aucune trace visible des sutures, apparaît en principe après 50 ou 60 ans). A noter qu’en plus de la très grande variabilité interindividuelle, il existe de nombreux cas de craniosténose ou craniosynostose, fermeture pathologique des sutures, qui peut apparaître très tôt.

Pour le "spécialiste" qui aurait observé la trace de 3 dépressions au lieu de 5 correspondant à l’emplacement des 3 doigts sur les bras de "Maria", je serais curieuse de savoir de qui il s’agit. S’il s’agit de l’inénarrable José de la Cruz Rios, qui se permet de comparer la longueur de l’ongle d’un doigt vivant avec celle de l’ongle d’un doigt momifié dont la peau est rétractée, révélant ainsi la partie de l’ongle normalement cachée sous la cuticule...

Irna

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
PERAUDEAU - le 22 septembre 2017

Bonjour Irna
Et merci pour votre réponse toujours parfaitement argumentée...!
je cherche toujours des infos sur la suturation -ou pas - des os crâniens chez les ovipares, mais le lien que vous m’avez transmis donne déjà à réfléchir. Les précisions sur le scientifique susceptible d’apporter un regard neuf sur les analyses ADN à venir, ayant été données dans un cadre privé, comme vous, j’attendrai les résultats...Mais je ne manquerai pas de revenir vers vous si j’ai du nouveau, car vos
critiques ...si sévères...sont toujours pertinentes, malgré un parti-pris sans concession. ! Cordialement.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Irna - le 22 septembre 2017

Revenez quand vous voulez ! Je suis toujours preneuse d’informations complémentaires :)

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Centaure83 - le 21 septembre 2017

Bonjour. je viens de voir la conférence et javoue que je suis bien embêté avec ces résultats ADN comparés a la base mondiales des especes répertoriées. ...Si 70% de L’ADN est d’origine inconnu, on peut difficilement parler de polution lors du prélèvement et ca va devenir compliqué de parler de fake... Il faudrait s’ attaquer a la démarche du labo qui a fait les analyses pour debunker cette affaire....☹☹☹ 70%, c’est enorme, ils auraient du trouver des correspondances avec autre chose. Il parlent bien d’une bacterie qui aurait poluée l’ADN mais cest une petite partie, le reste est inconnu au bataillon. Help !

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 21 septembre 2017

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
jeudi 21 septembre 2017 à 11h51 - par Centaure83
Bonjour. je viens de voir la conférence et javoue que je suis bien embêté avec ces résultats ADN comparés a la base mondiales des especes répertoriées.

Déjà, JM parle de l’ADN de qui ? Maria ? Josefina ? La main ? Le cerveau...lequel ?

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 21 septembre 2017

Pour les 70% inconnus

Une lecture amusante

https://lc.cx/GPk9

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Centaure83 - le 21 septembre 2017

Bonjour. je viens de voir la conférence et javoue que je suis bien embêté avec ces résultats ADN comparés a la base mondiales des especes répertoriées. ...Si 70% de L’ADN est d’origine inconnu, on peut difficilement parler de polution lors du prélèvement et ca va devenir compliqué de parler de fake... Il faudrait s’ attaquer a la démarche du labo qui a fait les analyses pour debunker cette affaire....☹☹☹ 70%, c’est enorme, ils auraient du trouver des correspondances avec autre chose. Il parlent bien d’une bacterie qui aurait poluée l’ADN mais cest une petite partie, le reste est inconnu au bataillon. Help !

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 21 septembre 2017

Si 70% de L’ADN est d’origine inconnu

Les affirmations sourcées, c’est pas pour les chiens.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Irna - le 21 septembre 2017

Bonjour Centaure83,
Avant de tirer des plans sur la comète sur ces soi-disant résultats ADN, il faudrait d’abord les voir ! Pour le moment on n’a qu’une vague déclaration de Jaime Maussan sans aucun document, et connaissant l’habitude de celui-ci de promouvoir toutes sortes de fakes... Même Thierry Jamin vient de se désolidariser des déclarations de Maussan à cette conférence :D
https://www.facebook.com/thierry.jamin/posts/1654419081269948?pnref=story

COMMUNIQUÉ

À la demande de nombreux d’entre vous, nous désirons réagir aux informations communiquées par notre ami Jaime Maussan, lors de sa conférence d’aujourd’hui donnée à Barcelone, sur l’ « affaire de Nasca ».

Nous désirons préciser ici que ni Thierry Jamin, ni l’Institut Inkari-Cusco n’ont eu connaissance de ces données, présentées ce jour lors de cette conférence. Nous regrettons vivement ce manque de transparence de la part de nos partenaires…

En conséquence, il nous est impossible de cautionner, d’aucune manière, les informations diffusées sur ces analyses ADN. Ces résultats nous paraissent hâtifs et sujets à caution...

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 21 septembre 2017

Si 70% de L’ADN est inconnu

Ça peut être bactérien

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 21 septembre 2017

C’est quand même fou, ce double standard !
D’un côté, ça fait plus de 6 mois qu’on présente de façon détaillée les arguments qui nous font douter de l’authenticité de cette découverte, et il y en a encore qui doutent.
De l’autre, Il suffit que JM balance n’importe quelle info, mâme la plus improbable, et il est tout de suite cru sans recul...

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 21 septembre 2017

jeudi 21 septembre 2017 à 17h28 - par L.Despoutres
C’est quand même fou, ce double standard !
D’un côté, ça fait plus de 6 mois qu’on présente de façon détaillée les arguments qui nous font douter de l’authenticité de cette découverte, et il y en a encore qui doutent.
De l’autre, Il suffit que JM balance n’importe quelle info, mâme la plus improbable, et il est tout de suite cru sans recul...

Comme le disait Irna, d’abord où est ce rapport ? De plus, dit furtivement dans une "conférence" par un des plus grands imposteurs d’émissions paranormales bidon, fabricant de fakes retentissants.... Ça ne vaut même pas le coup de s’y attarder.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Centaure83 - le 22 septembre 2017

L.Despoutres, la politesse non plus. Quand on ne sait pas lire, on s’abstient de raconter nimporte quoi. La source, c’est la conference de Tercer Milenio. Si tu n’es pas au courant, je peux rien pour toi.
Visiblement les autres participants savent de quoi je parle.

Sinon, concernant le sujet, ils ont visiblement tenu compte des problèmes de polution. La personne dans l’interview est un specialiste independant en biologie moléculaire (sauf erreur). Il a l’air de savoir de quoi il parle. Je dis juste que ca va devenir compliqué de contrer leur arguments s’ils ont des preuves scientifiques et qu’ils publient tout. Je veux bien debunker des faux, mais là, ces gens là mettent leur réputation en jeu...

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 22 septembre 2017

Quand on ne sait pas lire, on s’abstient de raconter nimporte quoi. La source, c’est la conference de Tercer Milenio. Si tu n’es pas au courant, je peux rien pour toi.

Ceci n’est pas une source, c’est juste le canal par lequel cette affirmation est parvenue. La vraie source, ce serait le rapport d’analyses. Il a affirmé sans présentez de source, et vous relayez de même, donc c’est pareil.
A force, on est un peu agacé.

Sinon, concernant le sujet, ils ont visiblement tenu compte des problèmes de polution. La personne dans l’interview est un specialiste independant en biologie moléculaire (sauf erreur).

Là, par exemple, ce serait bien de donner un nom.

là, ces gens là mettent leur réputation en jeu...

S’ils n’en ont aucune, ils n’ont rien à perdre. On disait aussi que TJ mettait sa réputation en jeu, mais comme il n’en avait déjà aucune....

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 22 septembre 2017

Diversités des chaînes ADN des anciennes ethnies péruviennes

https://bmcgenet.biomedcentral.com/articles/10.1186/1471-2156-13-30

https://lc.cx/GPqj

Assez intéressant

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 22 septembre 2017

@Centaure 83

Salut l’ami

. Je veux bien debunker des faux, mais là, ces gens là mettent leur réputation en jeu...

Je comprends bien votre sentiment, mais rassurez-vous , loin d’une volonté manifeste de vouloir debunker à tout prix, ici ça repose sur ce qui est dit et montré, or, on nous montre et on nous rapporte des incohérences qu’un enfant de 10 ans réfuterait. On leur fait remarquer par exemple où en est l’analyse des plaques de métal qu’on a de suite appelées "implants", ça fait plus "technologie", où en est l’analyse de sang sur le coton..,et le coton lui-même, pourquoi une phalange est inversée ? Que fait une couche de coton moderne sous le cuir chevelu, comment se fait-il qu’on trouve une résine ultramoderne dans les artéfacts ? Aucune réaction, ça zappe ces questions, ensuite ça crée une diversion avec des trucs à dormir debout : des assassinats d’ET, des humains assassinés par des ET, l’assassinat du Roi bleu des ET, la CIA, l’armée... Etc. Etc. Un business mis en place autour de tout ça. Toute une série d’élucubrations et de charlataneries à n’en pas finir, comment voulez-vous que cela ne provoque pas un debunkage ? Même si une autorité compétente indépendante viendrait affirmer quelque chose qui amènerait de l’eau au moulin des acteurs de l’affaire, il n’en demeure pas moins que les questions et les incohérences posées et relevées restent sans réponse, et peut-être même avec une volonté de les occulter, et par là même augmente le niveau de scepticisme. Si une momie a présenté 99% d’ADN humain et 1% d’ADN impossible à analyser, car détérioré, le tout est amené à la conclusion Homo Sapiens de chez Homo Sapiens...,mais, mais...pourquoi n’a t-on pas analysé les mains et les pieds de la même momie, et analysé une main indépendante, ce qui pour un esprit un tant soit peu naïf, le conduira Subliminablement à faire une fausse relation avec les mains de Maria.

Bien amicalement.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 22 septembre 2017

Si une momie a présenté 99% d’ADN humain et 1% d’ADN impossible à analyser, car détérioré, le tout est amené à la conclusion Homo Sapiens de chez Homo Sapiens...,mais, mais...pourquoi n’a t-on pas analysé les mains et les pieds de la même momie, et analysé une main indépendante, ce qui pour un esprit un tant soit peu naïf, le conduira Subliminablement à faire une fausse relation avec les mains de Maria.

..et j’ajoute, pourquoi subitement, pour apparemment la même momie (Maria), voilà 70% d’ADN inconnu, qui surgissent, sans dire de qui, sans documents sans rien d’etayé...pourtant tout est du même cru non ?

Dites-moi si je suis incohérent dans ma logique et dans ce que je viens de dire plus haut.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 22 septembre 2017

Subliminablement

Merci de corriger par la suppression du "b" en gras

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 22 septembre 2017

Si une momie a présenté 99% d’ADN humain et 1% d’ADN impossible à analyser, car détérioré, le tout est amené à la conclusion Homo Sapiens de chez Homo Sapiens...,mais, mais...pourquoi n’a t-on pas analysé les mains et les pieds de la même momie, et analysé une main indépendante, ce qui pour un esprit un tant soit peu naïf, le conduira Subliminablement à faire une fausse relation avec les mains de Maria.

..et j’ajoute, pourquoi subitement, pour apparemment la même momie (Maria), voilà 70% d’ADN inconnu, qui surgissent, sans dire de qui, sans documents sans rien d’etayé...pourtant tout est du même cru non ?

Si j’ai bien compris, pour l’instant ils n’avaient séquencé que de petits bouts, des microsatellites et de l’ADN mitochondrial, ce qui ne représente que quelques % du génome.
Depuis un an que l’affaire est lancée, peut-être que quelqu’un a eu l’idée de faire un séquençage total (ça coûte autour de 1500 $, soit un peu moins de 1300 euros).
Il est possible que ces 70% d’ADN inconnu soient juste des séquences illisibles, JM n’en serait pas à son premier dorage de pilule.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 22 septembre 2017

Bonsoir mon ami

Si j’ai bien compris, pour l’instant ils n’avaient séquencé que de petits bouts, des microsatellites et de l’ADN mitochondrial, ce qui ne représente que quelques % du génome.
Depuis un an que l’affaire est lancée, peut-être que quelqu’un a eu l’idée de faire un séquençage total (ça coûte autour de 1500 $, soit un peu moins de 1300 euros).
Il est possible que ces 70% d’ADN inconnu soient juste des séquences illisibles, JM n’en serait pas à son premier dorage de pilule.

Certes, certes, mais comme tu le sais, la momie "star" de l’affaire est incontestablement Maria. Or, on commence par lui faire passer un tas d’examens de toute sorte....puis on zappe ses mains, pour passer à une main indépendante en pièces détachées. La logique aurait commandé qu’à la place des frais encourus pour l’analyse de cette main, de privilégier une main de Maria. Mais cela n’a apparemment pas été fait, ou volontairement évité. Cela suscite un étonnement, de l’étonnement on devient circonspect... Et de là...on commence à se demander si, les mains (et les pieds) de Maria, n’ont pas été analysés, mais le résultat n’aurait pas été ce que l’on attendait, autrement dit le C14 et l’ADN ne correspondent pas au reste, ce qui manifestement conduirait à conclure que ce ne sont pas ses mains...et là bien évidemment un tas de choses sont remises en question.

Qu’en penses-tu ?

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 23 septembre 2017

la momie "star" de l’affaire est incontestablement Maria. Or, on commence par lui faire passer un tas d’examens de toute sorte....puis on zappe ses mains, pour passer à une main indépendante en pièces détachées. La logique aurait commandé qu’à la place des frais encourus pour l’analyse de cette main, de privilégier une main de Maria. Mais cela n’a apparemment pas été fait, ou volontairement évité.

Si ma mémoire est bonne, l’analyse ADN avait montré que l’ADN de "Maria" était très probablement humain, ce qui avait causé une certaine déception. J’imagine qu’ils cherchent à éviter un deuxième échantillon étiqueté "humain", ça ferait désordre...même s’il s’agit d’un deuxième échantillon de la même momie.
Pour ma part, je serais d’ailleurs plutôt d’avis que les mains de Maria sont d’origine et qu’elles ont simplement été retaillées au cutter, au lieu d’être rapportées.

autrement dit le C14 et l’ADN ne correspondent pas au reste, ce qui manifestement conduirait à conclure que ce ne sont pas ses mains...et là bien évidemment un tas de choses sont remises en question.

Les choses sont déjà très remises en question dès à présent...
Pour l’ADN, on a la petite tête et la grande main plate qui sont 100% humaines, mais qui ne correspondent à rien d’humain, anatomiquement parlant...même chose pour Maria !

Pour le C14 c’est encore pire, on a 4 pièces qui s’échelonnent de 1750 à 800 ans...
si on reconstitue la chronologie, ça donne à peu près ça :
- il y a 1750 ans, le corps de Maria est déposé dans la citadelle...il se conserve parfaitement.
- 550 ans plus tard (il y a 1200 ans), on dépose un deuxième corps (qui selon les "experts" devait mesurer plus de 2m70) : il disparaît entièrement, mis à part une main.
- 150 ans plus tard (il y a 1050 ans), un troisième corps qui disparaît lui aussi entièrement, mis à part le cerveau (qui, pourtant, est un organe mou et fragile).
- encore 250 ans plus tard (il y a 800 ans), c’est au tour de Victoria de faire son entrée...elle se conserve parfaitement...sauf la tête qui disparaît mystérieusement.

Il est possible que les intervalles entre le dépôt de deux corps soient plus réduits, mais une telle conservation différentielle, dans des conditions à priori identiques, m’interpelle quelque peu.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Irna - le 23 septembre 2017

Bonjour Centaure83,

La personne dans l’interview est un specialiste independant en biologie moléculaire (sauf erreur). Il a l’air de savoir de quoi il parle.

Pas si indépendant que cela, ce "spécialiste". Son nom est Ricardo Rangel, je vous laisse faire une petite recherche, vous verrez qu’il a déjà été associé à au moins deux fakes célèbres promus par Jaime Maussan :D

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 23 septembre 2017

@centaure83

Pour préciser la réponse d’Irna... Très édifiant...et retentissant...

https://lc.cx/G75L

Bien amicalement

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 23 septembre 2017

Pas si indépendant que cela, ce "spécialiste". Son nom est Ricardo Rangel, je vous laisse faire une petite recherche, vous verrez qu’il a déjà été associé à au moins deux fakes célèbres promus par Jaime Maussan :D

Bah, comme d’habitude, quoi...
En même temps il faut être un peu lucide...est-ce qu’un vrai spécialiste indépendant et réputé irait risquer sa réputation en soutenant des fakes aussi puants ? La réponse est dans la question.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Irna - le 23 septembre 2017

J’ajoute qu’il était aussi partie prenante dans l’évènement "Be Witness" organisé par Maussan autour des diapositives de Roswell :D

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 23 septembre 2017

Bah, comme d’habitude, quoi...
En même temps il faut être un peu lucide...est-ce qu’un vrai spécialiste indépendant et réputé irait risquer sa réputation en soutenant des fakes aussi puants ? La réponse est dans la question.

C’est un métier Fakeur Pro

samedi 23 septembre 2017 à 19h13 - par Irna
J’ajoute qu’il était aussi partie prenante dans l’évènement "Be Witness" organisé par Maussan autour des diapositives de Roswell :D

Ce Fake-là, quand il y aura un musée des Fakes, il sera exposé à la meilleure place qui soit

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 23 septembre 2017

C’est un métier Fakeur Pro

Tiens, en parlant de Jaime Maussan, lui il est tellement doué qu’il a réussi à devenir un indicateur de fake : "Quand JM en parle, c’est que c’est un fake"
Je sais pas s’il a un 6e sens ou quoi, mais en tout cas il est attiré uniquement par les fake news, comme les mouches sont uniquement attirées par la m****...On devrait l’appeler Bzz Bzz Maussan.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
Camilo Moreno - le 24 septembre 2017

Salut mon ami

Tiens, en parlant de Jaime Maussan, lui il est tellement doué qu’il a réussi à devenir un indicateur de fake : "Quand JM en parle, c’est que c’est un fake"
Je sais pas s’il a un 6e sens ou quoi, mais en tout cas il est attiré uniquement par les fake news, comme les mouches sont uniquement attirées par la m****...On devrait l’appeler Bzz Bzz Maussan.

...ou alors d’une intelligence diabolique, car il s’en sort toujours et se base certainement sur le renouvellement des "stocks" des imbéciles. Moi il me paraît plus comme un redoutable renard et vieux routard qu’un type complètement bête... Peut-être même qu’il n’est pas du tout ufologue, et pour ce qui est sentir les bonnes affaires pour nigauds, ça il sait faire. En fait,c’est un artiste dans son genre.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 24 septembre 2017

Moi il me paraît plus comme un redoutable renard et vieux routard qu’un type complètement bête...

Moi non plus je ne pense pas qu’il soit bête, c’est au contraire un vrai biznessman de la désinformation. Pour autant que je sache, c’est le premier à organiser des "conférences" du genre de Be Witness.
Il a aussi une com’ très efficace avec son équipe d’ « experts ». Il suffit de compter le nombre de fois où on nous a dit « Un spécialiste indépendant affirme que les momies ne peuvent être des faux » en citant un membre de la Team Maussan...

il s’en sort toujours et se base certainement sur le renouvellement des "stocks" des imbéciles.

Comme disait un certain Barnum « There’s a sucker born every minute » soit, en bon français : « Chaque minute, un gogo naît dans le monde ».
Et encore, un par minute, on voit qu’il était au XIXe siècle ! J’aurais dit un toutes les 10 s.

ADN : de l’importance du protocole d’extraction
L.Despoutres - le 24 septembre 2017

ou alors d’une intelligence diabolique,.

Oui, il a une technique bien rodée.
J’imagine qu’il va à la rencontre des "découvreurs" en se faisant passer pour un ’communicant’, du genre « Ne vous inquiétez pas mon garçon, je vais vous présenter des experts dans ce domaine et je vais vous aider à financer ces analyses, ensuite on fera une conférence, etc.... ». Comme ça on ne peut pas l’accuser de fake, lui il n’a fait que relayer l’information...

Quand à son public, je serais curieux de voir quel est son réel taux de renouvellement, il y aurait une étude sociologique à faire là-dessus.
Si on reprend les ululeurs déçus de l’AP et qu’on leur met une nouvelle affaire de « reliques alien » sous le nez, quelle sera la proportion entre ceux qui diront « La dernière fois c’était un fake, mais cette fois c’est la bonne ! Banzaï » et ceux qui diront « Attention, on a déjà abusé de ma crédulité une fois, il s’agirait de ne pas se faire avoir une deuxième fois. Allons consulter les sites sceptiques pour voir ce qu’ils ont à dire sur cette affaire » ?

La pseudoscience, c’est probablement comme la cigarette : c’est facile d’arrêter, mais le plus dur c’est de ne pas recommencer.



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2006-2017 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47
amélioré par Pigédius
Hébergeur : L'Autre Net