Des tiraillements au sein de la Fondation ?

Article mis en ligne le 28 juin 2006

logo imprimer

    traductions de cet article :
  • English

Il semble que certains, au sein de la Fondation de la "Pyramide du Soleil", aient commencé à prendre quelque peu leurs distances vis à vis de celle-ci et de son fondateur. C’est peut-être en particulier le cas de Senad Hodovic, directeur du musée de Visoko, qui était en quelque sorte le "garant" officiel du projet, et dont on a pu voir qu’il n’était pas tout à fait, à la différence de M. Osmanagic, un "forcené" des pyramides.

C’est en tout cas ce qui semble ressortir d’un article (bs) publié il y a quelques jours par le magazine de Sarajevo BHDani, et dont le texte (en bosniaque) peut être consulté ici (bs) (le texte original, sur le site du magazine, n’est accessible qu’aux abonnés).

D’après cet article, M. Hodovic semble un peu "fatigué" au moins par certains aspects du projet. Traduction de ce qu’il déclare aux auteurs de l’article :
"Il y a un problème dans la Fondation. Je suis réellement fatigué, et ne suis pas impliqué dans l’équipe dirigeante de la Fondation. Je ne les abandonnerai pas, mais je n’accepterai pas la place de directeur de projet, parce que je ne veux pas qu’un centime me revienne ou revienne au Musée. J’ai à contrôler le professionnalisme et la légalité, pour le reste d’autres sont responsables."

Ce n’est pas parfaitement clair, mais cela peut laisser supposer qu’il y a pour le moins quelques désaccords au sein de la fondation. M. Hodovic dit également un peu plus loin : "Pour le moment, la Fondation ne peut pas fonctionner sans M. Osmanagic qui en est le principal créateur". Cette phrase répond aux critiques qui ont commencé à émerger au sein même du projet, certains des fouilleurs, tout en étant convaincus de l’existence des pyramides, ayant confié aux journalistes que les idées et les prises de position de M. Osmanagic risquaient de nuire au projet, et qu’il aurait mieux valu que celui-ci ne fut pas le président de la Fondation.

Dans le même article, on apprend également que certains de ces fouilleurs sont assez mécontents de leurs conditions de travail : pas d’assurance, pas de contrat, un salaire faible et irrégulièrement payé ; ils se plaignent d’une certaine opacité de la comptabilité, par exemple de l’impossibilité de savoir qui est bénévole et qui est payé. Il semble d’ailleurs que certains aient déjà quitté le chantier, à l’instar de Sead Pilav, ce jeune archéologue qui a abandonné le projet au bout de trois jours, considérant qu’il tenait plus du "reality show" que du chantier de fouilles sérieux.

Les auteurs de l’article évoquent en outre deux éléments importants qui peuvent amener à mettre en doute la sincérité d’au moins une partie des membres de la Fondation :

- d’une part l’hypothèse assez probable que M. Aly Abd Barakat, le géologue égyptien, soit venu en Bosnie dans le cadre d’une conférence organisée par le père de M. Osmanagic plutôt qu’à la demande de son gouvernement ou de Zahi Hawass (hypothèse que j’avais déjà évoquée dans cet article) ;

- d’autre part le fait qu’en dépit du nombre élevé de donateurs, le compte bancaire de la Fondation, que M. Osmanagic et son beau-frère M. Gerussi sont les seuls à administrer, ne contient qu’une très faible somme (deux à trois mille KM - Mark Convertible, à parité avec le Deutsche Mark) ; ils affirment que M. Gerussi reçoit de la Fondation un salaire mensuel de 2000 à 2500 KM, alors que dans le même temps M. Gerussi explique que les scientifiques, locaux et étrangers, qui travaillent sur le site ne sont pas payés, mais simplement indemnisés de leurs frais.

De son côté cependant, M. Gerussi nie tout ce qui précède : personne n’a jamais abandonné le projet, M. Barakat est venu à la demande de l’Ambassade d’Egypte, et en accord avec Zahi Hawass...

Bref, il est évident qu’il y a ici quelques gros mensonges à l’oeuvre ; je ne détiens, pas plus que personne, la vérité, mais si l’on tient compte du fait que BHDani est un hebdomadaire réputé sérieux, et que la Fondation s’est déjà fait remarquer par quelques "réinterprétations" de la vérité (voir par exemple l’affaire des scientifiques "fantômes", ou, très récemment, le démenti apporté par M. Hawass)...


Forum
Répondre à cet article
Des tiraillements au sein de la Fondation ?
Saric - le 3 juillet 2006

« je vais continuer avec la traduction de l’article »

D’après cet article, M. Hodovic semble un peu "fatigué" au moins par certains aspects du projet. Traduction de ce qu’il déclare aux auteurs de l’article :
"Il y a un problème dans la Fondation. Je suis réellement fatigué, et ne suis pas impliqué dans l’équipe dirigeante de la Fondation. Je ne les abandonnerai pas, mais je n’accepterai pas la place de directeur de projet, parce que je ne veux pas qu’un centime me revienne ou revienne au Musée. J’ai à contrôler le professionnalisme et la légalité, pour le reste d’autres sont responsables." et ici Mr Hodovic continue (en bosniaque)« Ipak, profesor Hodović daje podršku Osmanagiću i tvrdi da njegovi istupi ne mogu štetiti Fondaciji niti projektu.. »(traduction:Mais le profeseur Hodovic donne son soutien à Mr Osmanagic et affirme que les "sorties"(mediatiques) de Mr Osmanagic ne causent pas de torts à la Fondation et au projet.

Il ne faut pas sortir du contexte comme ça vous arrange, il faut traduire les articles complets. Je ne suis pas un fan de Osmanagic, je n’aime pas l’archéologie de bureau et franchement vos references aux blogs de differents auteurs me font marrer par rapport aux quantités de terre et de pierre extraites au chantier à Visoko, l’unique référence sérieuse sur votre blog est « http://www.archaeology.org/»
Salutations SARIC

Des tiraillements au sein de la Fondation ?
Irna - le 4 juillet 2006

Bonjour,

"Il ne faut pas sortir du contexte comme ça vous arrange, il faut traduire les articles complets."

Ce serait effectivement l’idéal, mais je n’en ai franchement pas le temps ; je suis très lente à traduire, il y a trop longtemps que j’ai appris la langue et j’ai tout le temps besoin d’un dictionnaire. Pour M. Hodovic, vous avez raison, quels que soient les doutes qu’il a peut-être, il fait bien toujours partie de la Fondation, et, contrairement d’ailleurs à ce qu’il disait dans cet article, il est bien répertorié comme "directeur de projet" sur le site de la Fondation. A-t-il changé d’avis ? ou le site n’est-il pas à jour ? Quoi qu’il en soit, puisque vous semblez plus à l’aise que moi, n’hésitez pas à me signaler d’autres oublis ou des erreurs de traduction - j’espère ne pas en avoir fait, mais on ne sait jamais...

"je n’aime pas l’archéologie de bureau"

Mais je ne prétends absolument pas faire de l’archéologie, je ne suis d’ailleurs pas du tout archéologue (je ne compte pas quelques séjours sur des chantiers de fouille pendant mes études). Ma démarche est celle du "visiteur curieux" : je suis tombée par hasard sur cette histoire, j’ai voulu en savoir plus, et j’ai donc utilisé les sources à ma disposition, y compris, vous l’aurez peut-être remarqué, les textes "officiels" de la Fondation et de M. Osmanagic - et mon esprit critique. Si vous connaissez d’autres sources fiables que celles répertoriées dans l’annuaire, ce serait sympa de me les communiquer :-).

"vos references aux blogs de differents auteurs me font marrer par rapport aux quantités de terre et de pierre extraites au chantier à Visoko"

Encore une fois, si vous connaissez d’autres sources... Quant à la quantité de terre et de pierres manipulée par les fouilleurs, elle est certes impressionnante - et si j’ai bien compris il y en aura beaucoup d’autre, mais je ne vois pas en quoi c’est une "référence"...

Cordialement,
Irna

Des tiraillements au sein de la Fondation ?
Mero - le 29 août 2006

Bonjour,

je vais prendre un peu la défense d’Irna. Le site est plutôt à classer dans les ’sceptiques’, mais c’est bien fait, référencé et en français, que demander de plus.

J’ai eu la ’chance’ d’y aller, et c’est mieux de s’y faire une idée de visu, car seul le site officiel donne des photos. Tout le reste se contonne à dire sans savoir et se référer à quelques dires. Aussi compétent soit-il comment un ’spécialiste’ peut tirer des conclusions sans analyse ?

Je pense que la main de l’homme y est pour quelques chose, mais je ne suis pas spécialiste. C’est une première impression. Qu’un bloc de silex casse droit ok, mais ce ’ciment’, j’y crois pas. J’en ai fait et ça casse pas droit. Originaire d’un région sysmique, quand la terre bouge les cassures ne ressembles pas à ça chez moi, mais je le concède, ça n’a rien à voir.

Est-ce une pyramide ? Oui d’un point de vue définition, c’est de forme pyramidale, par contre est-un temple stype égypte et consors, aucune idée. La construction est intéressante en soi, même si des hommes ont recouvert une montage de ciment pour que ça ressemble à une pyramide égyptienne ou maya ou autre. Ca se trouve, c’est un temple, c’est peut-être rien, personne n’en sait fout.. rien. Malheureusement, le site officiel n’est pas assez scientifique, et cela décrédibilise le phénomène.

Si cela est encore d’actualité l’année prochaine et que je retourne à Sarajevo, je ferai un photo-reportage complet et quelques relevés avec mon gps et un altimètre de base. Pas terrible, mais bon. J’adore me promener, et ça fera un bon sujet pour mon futur Sony a100 :o)

Merci à Irna pour ce site de qualité. Par contre je suis un peu d’accord sur la qualité des blogs, encore plus criticables que le site officiel. Je n’ai au jour d’aujourd’hui rien trouvé d’interessant par quelqu’un ayant étudié et analysé la chose, même superficiellement, sur place, mais de manière indépendante.

Ma seule référence en terme construction, c’est ma maison ;o) (mais bon, c’est déjà pas si mal, mais mon dos s’en souviens encore, et pour longtemps :o( )

Mero

Des tiraillements au sein de la Fondation ?
Irna - le 29 août 2006

Bonjour, et merci pour votre témoignage. J’espère avoir moi-même l’occasion l’aller à Visoko, parce qu’il y a effectivement beaucoup de choses que j’aimerais vérifier de visu.

Il y a une chose qui m’étonne un peu dans ce que vous dites, c’est votre conviction que les dalles de Visocica sont faites de "ciment" ? Toutes les photos que j’ai vues montrent simplement un conglomérat tout ce qu’il y a de naturel. A des yeux profanes, cela peut effectivement évoquer un ciment grossier, mais à ma connaissance la Fondation n’a jamais réellement montré la moindre différence entre le conglomérat de Visocica et ceux qu’on trouve un peu partout dans la région. S’il s’agissait d’un "ciment" artificiel, il devrait être assez facile de montrer une importante différence de composition avec les brèches naturelles de la région.

Cordialement, Irna

Des tiraillements au sein de la Fondation ?
Mero - le 29 août 2006

J’ai des photos en 7MP pas si mauvaises où l’on voit à peu près la tête de la chose. C’est aussi la forme de certains blocs trop géométriques, mais on peut toujours dire que c’est naturel. Mais si j’y vais, je ferai aussi des photos de roches à coté pour comparer, sans forcément aller loin. De toutes façons, il y a de la marche entre chaque ’pyramide’.
Mais comme dit, j’y suis allé par curiosité, même pas rechargé l’appareil, en plus il a plu (ça glissait), en fin de journée, bref pas top.
J’y connais rien ou pas grand chose, mais je serais super interessé de savoir ce qu’il faudrait regarder, etc...

Pour ma part, rendez-vous l’année prochaine (?) pour peut-être préparer un reportage ?

Des tiraillements au sein de la Fondation ?
Irna - le 29 août 2006

Si vous avez quelques bonnes photos, je serais intéressée, au moins pour les voir !



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2006-2017 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47
amélioré par Pigédius
Hébergeur : L'Autre Net