Dr. Semir Osmanagic, Fake Article Scandal - [Le site d'Irna]

Dr. Semir Osmanagic, Fake Article Scandal

Article mis en ligne le 23 avril 2011

logo imprimer

    traductions de cet article :
  • English

Audaciter calomniare semper aliquid haeret - Francis Bacon

Le titre ci-dessus n’est qu’une reprise, légèrement adaptée, du titre d’un article publié sur le site de la Fondation (en) de M. Osmanagic : « Dr. Zahi Hawass, Fake Chamber Scandal ».

Capture d’écran du 22 avril 2011
Screen capture of April 22, 2011 - Source

L’article en question (copié/collé de l’original situé ici (en)) entend démontrer que Zahi Hawass, responsable des Antiquités égyptiennes, aurait truqué la fameuse émission du 17 septembre 2002, au cours de laquelle on a pu assister en direct au percement par le robot Pyramid Rover d’un petit trou dans le bloc obstruant le "conduit d’aération" sud de la "Chambre de la Reine" dans la Pyramide de Khéops, afin d’y faire passer une caméra miniature. Cette démonstration s’appuie sur deux photos de ce conduit, présentées comme étant prises avant et pendant le percement du trou, et conclut des nombreuses différences relevées entre les deux photos qu’il y a eu tricherie de Zahi Hawass, qui aurait fait percer un « faux » bloc dans un « faux » conduit, le tout afin probablement de « garder pour lui » les « secrets » dissimulés au-delà du "vrai" bloc.

La publication de cet article sur le site de la Fondation fait suite à une véritable campagne "anti-Hawass" reprenant divers articles publiés dans la presse et sur des blogs depuis les évènements que l’on sait en Egypte : « La chute du pharaon Zahi », « Trésors égyptiens volés », « Egypte : Zahi Hawass et un sombre passé », « Comment le “pharaon” Dr. Zahi Hawass a essayé de stopper le projet des pyramides bosniennes », « L’égyptologiste, le sphinx et l’opération de camouflage »...

Pourquoi une telle haine contre Zahi Hawass ? Le personnage est assez controversé dans le milieu de l’égyptologie, tant en Egypte qu’à l’étranger. Ses collègues égyptologues lui reprochent pêle-mêle son autoritarisme, sa volonté affichée “d’égyptianiser” l’égyptologie en multipliant les contraintes et les obstacles pour les équipes étrangères, sa façon de “s’approprier” plus ou moins élégamment tout ce qui se découvre en Egypte et de se mettre systématiquement en avant... Mais le milieu où se rencontrent ses adversaires les plus virulents, et depuis longtemps, est très souvent celui des pseudo-scientifiques et autres “pyramidiots”, qui ne pardonnent pas à Zahi Hawass son dédain pour leurs théories, son refus de les laisser prélever des dizaines de blocs des pyramides ou pratiquer toutes sortes d’expériences inédites dans ces dernières. Il n’est donc pas très étonnant de voir le site de M. Osmanagic entonner, à la suite d’à peu près tous les forums et blogs “alternatifs”, la litanie des “crimes” du Dr. Hawass.

Pourtant, M. Osmanagic n’a pas toujours été anti-Hawass : il a même essayé, au tout début de son projet à Visoko, entre janvier et mai 2006, de “l’enrôler” indirectement dans son aventure, soit en lui faisant tenir des propos plus ou moins favorables (en) à ses thèses, soit en affirmant que le minéralogiste Aly Barakat avait été choisi spécialement par lui (en) pour venir étudier les “pyramides” de Bosnie. Las, le démenti (en) en juin 2006 de Zahi Hawass fut cinglant, et l’égyptologue a depuis régulièrement réaffirmé sa conviction que les thèses de M. Osmanagic ne reposaient sur aucune base sérieuse.

Depuis, le Dr. Hawass est donc devenu le principal “ennemi” de M. Osmanagic, celui que M. Osmanagic accuse de tirer les ficelles et d’agir dans l’ombre, voir par exemple cet article (en) (« Comment le “pharaon” Zahi Hawass a essayé de stopper le projet des pyramides de Bosnie »), bel exemple de paranoia pseudo-scientifique. D’où cette succession d’attaques sur l’égyptologue : tout est bon pour ternir son image à un moment où sa position est apparemment affaiblie par la révolution égyptienne et ses conséquences.

Seulement, voilà : l’article recopié sur le site de la Fondation n’est lui-même qu’un faux, un trucage. En effet, les photos illustrant l’article appartiennent à deux conduits différents (en) de la “Chambre de la Reine”, le conduit nord et le conduit sud :

"Conduit" et "porte" sud
Southern ’shaft’ and ’door’ - Source
"Conduit" et "porte" nord
Northern ’shaft’ and ’door’ - Source

C’est la “porte” du conduit sud, connue depuis 1994, qui a été forée en septembre 2002 ; celle du conduit nord, jusqu’alors inconnue (la précédente exploration par un robot, celle de Gantenbrink en 1994, n’ayant pas pu franchir un coude de ce conduit), n’a été révélée (en) que quelques jours après l’émission du 17 septembre 2002. Tout l’article, et donc toute l’accusion contre Zahi Hawass, repose donc sur un faux caractérisé, consistant à faire croire qu’il s’agit de photos d’un seul et même conduit, le conduit sud.

On peut s’étonner que M. Osmanagic, l’un des « leaders mondiaux de la recherche sur les pyramides » (en), n’ait pas vu la fraude. A défaut, lui ou son webmestre auraient pu prendre la peine de lire les commentaires sous l’article original. En effet, dès le troisième commentaire les faits sont rétablis, et dès le matin du 19 avril (l’article original ayant été posté le soir du 18, et repris sur le site de la Fondation le 21), Chris Dunn (en) lui-même, l’un des amis et collègues (en) de M. Osmanagic, s’empressait de mettre les points sur les i, allant jusqu’à expliquer pourquoi la “poignée métallique” de droite sur le bloc du conduit sud a changé d’allure entre les photos de 1994 et celles de 2002. De même, sur beaucoup de forums “alternatifs” où l’article stupide et diffamatoire a été repris, des commentateurs ont pris la peine de dénoncer la manipulation (en). En sera-t-il de même sur le site de la Fondation ?

Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose...


Forum
Répondre à cet article
Dr. Semir Osmanagic, Fake Article Scandal
jerome - le 24 avril 2011

Excellent ... ! :)

Dr. Semir Osmanagic, Fake Article Scandal
Gilgamesh - le 14 juin 2013

Bonjour Mme Irna (sans jeux de mots)

Je vous avoue que je suis partagé entre les pro-égyptologues et, pour généraliser, ceux que vous nommez les Pyramidiots.
J’aime m’intéresser à tout style de théories, les officielles et celles qui du coup sont classées non-officielles (LRDP et autres)
Je reconnais le travail de tout un chacun, car m’est avis que ce n’est que comme ça qu’on peut approcher de la vérité.
Je m’explique, les Égyptologues pensent avoir percé les secrets d’une société qui remonte à plusieurs milliers d’années et qui a elle même durée plusieurs milliers d’années alors que l’on ne sait réellement que très peu de choses sur cette dernière. Nous ne les avons pas côtoyé, nous ne connaissons que très mal leurs écrits et leur langue, et nous avons que très peu d’éléments concernant leurs rites, leurs croyances, leurs mode de construction sur des monuments qui encore aujourd’hui et pour longtemps font rêver, spéculer et se bagarrer les hommes (scientifiques & pseudo-scientifiques).
On attribue la grande pyramide à Khéops, alors qu’il est, et vous en conviendrez, un peu prématuré d’assurer que cette merveille a effectivement été construite pour accueillir sa tombe. Il n’y a aucun hiéroglyphes dedans, aucune preuve concrète de cette soit disant réalité. Et ce n’est pas les dires de Mr Hawass (qui m’exaspère, faut bien l’avouer) qui n’a comme seule et unique "preuve" un cartouche pharaonique qui à été grossièrement peint dans une partie inaccessible de la pyramide avant que les égyptologues moderne ne percent une galerie pour accéder aux parties supérieures de ce qu’ils appellent - La chambre du Pharaon - ! Et qu’en plus, il y a une faute grossière dans ce cartouche... Mais cela tombe tellement bien pour corroborer leur - théorie - !
Avouez quand même qu’on peut douter du sérieux de ceux qui se disent à la recherche de la vérité. Et pourquoi, comme il est dit dans LRDP, aucune équipe internationale et regroupant des chimistes, scientifiques, égyptologues, Pyramidiots (ma foi pourquoi pas !), ingénieurs etc ne se forment pas pour essayer d’approcher de la vérité ?
Mr Grimault est ce qu’il est, mais son travail mérite autant de respect que celui des autres. Il a au moins le mérite de tenter de trouver des réponses là ou personne ne se pose plus de question pensant avoir résolu l’un des plus grand et plus ancien mystère planétaire.
D’autant plus que le sujet n’est pas épineux que sur Gizeh mais bel et bien sur des dizaines voire des centaines de sites parsemés sur la planète... Dont certains sont effectivement sur des lignes ou axes semblables.
Pourquoi doit on absolument être pour ou contre certaines théories alors que se pencher sur plusieurs point de vue ne peut que nous rapprocher du but ultime ?!
Et si Mr Grimault (pour ne citer que lui) avait mis effectivement le doigt sur ce qui pourrait être la/une réalité, qu’en serait il du sérieux de tout les autres, alias ses détracteurs ?
Alors je comprends ce sentiment "humano-terrien" qui veut qu’on soit à l’origine de tout et que l’on sait et connait tout sur tout, mais bien des fois, on a eu la preuve de nos erreurs.
Serait il si difficile à accepter qu’on ne sache pas tout ? Et que des choses qui apparaissent tel de la science-fiction aux yeux de beaucoup, soit en réalité une possibilité qu’on ne veut pas, ou qu’on ne saurait accepter. Est ce que cela enlèverait les capacités de l’homme ? Je ne crois pas. On réalise de belles (et surtout de moins belles) choses, et nous avançons jours après jours, et ce n’est pas parce qu’on ne serait pas les bâtisseurs de monuments fabuleux de l’antiquité qu’on perdrait du même coup tout ce que l’on a appris au fil des millénaires.
Je suis curieux de nature et j’aime voir des personnes différentes en tout point proposer ce qui leur paraît juste bien que peu soit d’accord avec le travail de l’autre. C’est comme ça qu’on avance et qu’on finira par savoir ! Si on va tous dans le même sens avec la même idée, alors on se trompe !

Pour résumer, une petite phrase que je trouve bien adaptée :

"Dans notre histoire‚ il y a eu des hommes qui reconnaissaient clairement combien ils savaient peu de choses. Mais‚ il en a existé d’autres qui croyaient tout savoir."

Dr. Semir Osmanagic, Fake Article Scandal
irna - le 15 juin 2013

Bonsoir M. Gilgamesh, bienvenue et merci pour votre message, qui appelle cependant de ma part quelques remarques.

Je vous avoue que je suis partagé entre les pro-égyptologues et, pour généraliser, ceux que vous nommez les Pyramidiots.

Le terme "pyramidiot" n’est pas de moi, et je l’emploie généralement avec des guillemets. Pour info, il a été utilisé pour la première fois par un égyptologue pour désigner Charles Piazzi Smyth, "le Grand Pyramidiot", par allusion à ses théories numérologiques sur la grande Pyramide. Je préfère en général utiliser le terme "pyramidologue" ou "pyramidomane", comme on parle d’"ufomanes" :)

J’aime m’intéresser à tout style de théories, les officielles et celles qui du coup sont classées non-officielles

Le terme de "théories officielles" me gêne : il n’y a pas de "théories officielles", pas plus qu’il n’y a de "science officielle", nous ne sommes pas dans l’URSS de Staline. Il y a en archéologie des théories scientifiques, et des théories non-scientifiques. On peut aussi considérer qu’il y a des théories "généralement admises", parce qu’elles sont basées sur des éléments archéologiques solides, ce qui ne veut pas dire que ces théories sont intangibles et éternelles : comme toute science, l’archéologie évolue. Et puis il y a des théories - ou plutôt des hypothèses - qui ne sont pas admises par la communauté scientifique, par manque d’éléments probants. Là encore, les choses peuvent changer avec les nouvelles découvertes et les nouvelles techniques ; par exemple, l’installation des Vikings en Amérique du Nord a longtemps été considérée comme une hypothèse peu étayée, et à juste titre parce qu’on n’avait à l’époque aucun élément archéologique allant dans ce sens. Aujourd’hui on dispose d’éléments solides avec le site de l’Anse-aux-Meadows, et l’hypothèse peu étayée a changé de statut, elle fait maintenant partie des "théories admises". On pourrait trouver de nombreux autres exemples dans l’histoire de l’archéologie ou de l’égyptologie.

Personnellement les hypothèses "alternatives" ne me gênent pas, je peux même dire qu’elles me passionnent - sinon je n’aurais pas consacré ce site à étudier certaines d’entre elles ! Ce qui me gêne, c’est soit quand ces hypothèses sont assenées comme vérités "révélées" (LRDP), soit quand leurs tenants prétendent à une validation scientifique sans en respecter les démarches et les méthodes (Osmanagic).

Je m’explique, les Égyptologues pensent avoir percé les secrets d’une société qui remonte à plusieurs milliers d’années et qui a elle même durée plusieurs milliers d’années alors que l’on ne sait réellement que très peu de choses sur cette dernière. Nous ne les avons pas côtoyé, nous ne connaissons que très mal leurs écrits et leur langue, et nous avons que très peu d’éléments concernant leurs rites, leurs croyances, leurs mode de construction sur des monuments qui encore aujourd’hui et pour longtemps font rêver, spéculer et se bagarrer les hommes (scientifiques & pseudo-scientifiques).

Aucun égyptologue sérieux ne prétend avoir percé tous les secrets des anciens Egyptiens et de leur civilisation. Par contre, dire que "nous avons très peu d’éléments" etc. est peut-être un peu exagéré, non ? Puis-je vous demander quels ouvrages d’égyptologues (je ne parle pas de vulgarisation) vous avez lus pour affirmer cela ? Il y a chaque année au bas mot des centaines d’articles ou d’ouvrages publiés en égyptologie dans toutes les langues. Il me semble qu’il faudrait éviter les deux positions excessives : aussi bien celle qui consisterait à dire qu’on sait tout des AE, que celle qui consisterait à dire qu’on n’en sait rien...

On attribue la grande pyramide à Khéops, alors qu’il est, et vous en conviendrez, un peu prématuré d’assurer que cette merveille a effectivement été construite pour accueillir sa tombe. Il n’y a aucun hiéroglyphes dedans, aucune preuve concrète de cette soit disant réalité. Et ce n’est pas les dires de Mr Hawass (qui m’exaspère, faut bien l’avouer) qui n’a comme seule et unique "preuve" un cartouche pharaonique qui à été grossièrement peint dans une partie inaccessible de la pyramide avant que les égyptologues moderne ne percent une galerie pour accéder aux parties supérieures de ce qu’ils appellent - La chambre du Pharaon - ! Et qu’en plus, il y a une faute grossière dans ce cartouche...

Hum, sur cette histoire de cartouche de Khufu et de soi-disant "faute grossière", je vous invite à vous renseigner un peu mieux, et à ne pas croire sur parole sur ce que colportent des milliers de sites et livres pseudoscientifiques qui ne font que répéter sans vérification une histoire inventée de toutes pièces par Zecharia Sitchin. Pour en savoir plus, vous pouvez lire cet article, ou aller lire cette discussion en anglais sur un forum où ont été publiées les photos des reproductions originelles sur lesquelles Sitchin, sans les avoir jamais vues, s’appuyait pour affirmer l’existence de cette faute (c’est une longue discussion qui s’étend sur 30 pages, mais où sont explorés à fond toutes les circonstances et tous les personnages entourant la découverte de ce fameux cartouche, ainsi que l’historique de l’intervention de Sitchin dans cette histoire).

Et pourquoi, comme il est dit dans LRDP, aucune équipe internationale et regroupant des chimistes, scientifiques, égyptologues, Pyramidiots (ma foi pourquoi pas !), ingénieurs etc ne se forment pas pour essayer d’approcher de la vérité ?

Mais ces équipes existent ! Il y a longtemps qu’égyptologues et archéologues travaillent avec des chimistes, des architectes, des médecins, des géologues etc. Renseignez-vous sur les méthodes de l’archéologie moderne, mieux encore participez comme fouilleur à un chantier sérieux - pas sur les "pyramides" de Bosnie :), et vous verrez que ces méthodes n’ont rien à voir avec ce que laisse supposer LRDP. Quant à la participation de "pyramidiots" à de tels travaux, pourquoi pas effectivement ; mais cela implique qu’ils acceptent au préalable d’adopter une démarche scientifique - et j’ai bien peur que la plupart des hypothèses alternatives n’y résistent pas :)

Mr Grimault est ce qu’il est, mais son travail mérite autant de respect que celui des autres. Il a au moins le mérite de tenter de trouver des réponses là ou personne ne se pose plus de question pensant avoir résolu l’un des plus grand et plus ancien mystère planétaire.

Le travail de M. Grimault, qu’en soi je respecte, ne s’appuie pas sur une démarche scientifique. C’est une démarche qui relève de l’hermétisme, pas de la science. Encore une fois, cela ne me gêne pas plus que cela, il est libre de chercher autant de "congruences" et de tracer autant "d’équateurs" qu’il le souhaite, là n’est pas le problème.
Ce qui me gêne dans son discours et dans le film, c’est que cette démarche 1) cherche à se faire passer pour scientifique ("tout ce qui va suivre repose sur des faits") ; 2) et pour cela déforme et dénature (comme vous le faites ci-dessus : "personne ne se pose plus de question...") les méthodes et les résultats de l’archéologie et de l’égyptologie, en ignorant volontairement la totalité des apports de ces sciences depuis un siècle.

Serait il si difficile à accepter qu’on ne sache pas tout ?

Si l’on en reste à LRDP, le seul, dans toutes les discussions que j’ai vues, qui ne me paraît pas accepter qu’il ne sache pas tout, me semble bien être M. Grimault lui-même, qui est en permanence dans la posture du détenteur "du beau, du juste, du vrai et du bon", comme il le dit lui-même, et qui est incapable de reconnaître la moindre erreur ou approximation dans ses écrits ou dans son film.

Et que des choses qui apparaissent tel de la science-fiction aux yeux de beaucoup, soit en réalité une possibilité qu’on ne veut pas, ou qu’on ne saurait accepter.

J’aime la science-fiction, j’aime le fantastique. Je suis tout à fait prête à admettre que certaines choses (par exemple des pyramides géantes en Bosnie) soient possibles. Mais désolée, pour passer du "possible" au réel, il ne suffit pas qu’une idée me plaise, il faut qu’elle soit appuyée sur quelque chose !

Pour terminer, il me semble que votre motivation ici est clairement de parler de LRDP plus que de M. Osmanagic et de ses pyramides (auxquelles, semble-t-il, même M. Grimault ne croit pas !). N’hésitez pas à intervenir plutôt sur un des articles de la rubrique consacrée au film, plutôt que sur cet article déjà ancien.

Cordialement, Irna



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2006-2017 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47
amélioré par Pigédius
Hébergeur : L'Autre Net