EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?

Article mis en ligne le 2 octobre 2017

logo imprimer

A peine sa deuxième « expédition » en Bosnie, en 2014, terminée, Dominique Jongbloed, notre Aventurier [1] préféré, en annonçait pour l’année suivante une nouvelle, de grande ampleur (40 équipiers !) :

Préparation de l’EPR3, 1er septembre 2014

Malgré quelques allusions faites sur ses pages en 2015, il a cependant fallu attendre janvier 2017 pour que les choses commencent à se préciser :

L’expédition enfin annoncée ! - 5 janvier 2017

Bien qu’on ne parle plus des 40 équipiers, cette EPR3 s’annonce impressionnante, avec achat par l’Aventurier d’un véhicule 4x4 pour transporter 5 personnes, du matériel d’escalade, des drones... Parmi ces 5 personnes, deux jeunes désargentés dont l’Aventurier, généreux, se propose d’aider à financer le voyage :

Je vais aider deux jeunes - 17 janvier 2017

Pour ce faire, il n’hésite pas à mettre en vente ses vieux chapeaux :

Vente aux enchères EPR3 - 20 janvier 2017

et même des morceaux de cailloux rapportés de la « pyramide » de Bosnie :

Je fais préparer des petits sachets - 25 janvier 2017

Les contacts sont pris avec les autorités bosniennes, en particulier la police locale, sans doute inquiète des risques que fait courir à l’ordre public l’arrivée prochaine des hordes de fans de Dominique Jongbloed :

Correspondances importantes - 18 janvier 2017

Petit contretemps fin janvier :

Information de dernière minute - 26 janvier 2017

mais rien de grave : la date de départ est fixée au 20 mai 2017, et les choses sérieuses peuvent démarrer, à commencer par l’équipement indispensable à l’expédition :

Message interne (mais public !) - 26 février 2017
Logo - 10 mars 2017
Ecusson - 10 mars 2017

Le budget est bouclé, y compris semble-t-il la part des « deux jeunes » :

L’EPR3 est sur les "startin’blocks" - 3 mars 2017

et l’équipe est fin prête

Equipe EPR3 - 10 mars 2017

comprenant même un journaliste qui va accompagner l’Aventurier

Reportage sur l’EPR3 - 17 mars 2017

Hélas, l’aventure est reportée à nouveau, l’UNESCO (qui est quand même « l’intelligencia [sic] mondiale de la Science ») n’étant pas disponible au mois de mai :

Possible report de l’expédition EPR3 - 29 mars 2017

Qu’à cela ne tienne, l’expédition partira quand même en septembre, avec ses beaux macarons tout neufs :

Le macaron de l’expédition est arrivé - 22 avril 2017

et cela laisse un peu de temps pour une campagne de sponsoring, puisque apparemment le budget n’était pas si bouclé que ça :

Avantages offerts aux sponsors - 21 juillet 2017

Pas bouclé du tout, même, puisque fin août on apprend qu’il manque à l’expédition près des deux tiers de son budget !

Préparatifs de l’expédition - 23 août 2017

On constate par la même occasion que, même si l’Aventurier continue à réclamer de quoi financer l’hébergement et la nourriture pour « quatre personnes pour huit jours sur place », il n’est plus prévu que deux participants à l’expédition, l’Aventurier en personne et son adjoint. Quid des deux jeunes pour lesquels Dominique Jongbloed s’est démené comme un fou ? Le voyage est semble-t-il brutalement devenu trop dangereux pour eux ! Mais du coup, « Steve » qui avait fait un don généreux pour le départ des deux jeunes, a-t-il été remboursé ?

Merci à Steve - 6 février 2017

Mais l’Aventurier fait contre mauvaise fortune bon cœur, le départ est fixé au 11 septembre malgré les soucis financiers et l’absence de roue de secours :

EPR3 : J-5 - 6 septembre 2017

Hélas, le sort s’acharne, le 11 septembre c’est une double sciatique qui menace nos vaillants explorateurs :

Une belle sciatique - 11 septembre 2017

et l’absence de roue de secours devient rédhibitoire !

Nous sommes bloqués - 13 septembre 2017

Bien sûr, l’Aventurier ne désespère pas, ce serait mal le connaître :

Ne jamais reculer - 14 septembre 2017

et il a bien raison, puisqu’un nouveau départ, à trois personnes, est enfin prévu le mardi 19 septembre à l’aube :

Reprise de l’expédition mardi à l’aube - 19 septembre 2017

Malheureusement, ces « gens d’expérience participant aux expéditions de Dominique JONGBLOED de 1994 à 2007 » ne devaient pas être très fiables, puisque le lendemain du départ annoncé on apprend que l’expédition est en fait annulée !

L’EPR3 sous sa forme actuelle est annulée - 20 septembre 2017

Heureusement, les experts de l’UNESCO sont très patients, et ils attendront sagement à Visoko que l’Aventurier les rejoigne en avion le 25 septembre, malheureusement sans équipier et sans matériel...

Le 24 septembre, enfin, Dominique Jongbloed est prêt au départ, même si son avion ne semble pas encore réservé :

EPR3 sur le départ - 24 septembre 2017

Est-ce la fin de la série noire pour l’EPR3 ? Dans les jours qui suivent, l’Aventurier publie comme à son habitude sur ses diverses pages, sans commenter son voyage, ni son arrivée à Visoko, ni son éventuelle rencontre avec les « contre-expertiseurs » de l’UNESCO. Et, enfin, le 1er octobre, il publie en direct de Visoko (en tout cas selon Facebook), un album de photos le montrant en train de gravir la « pyramide du Soleil » :

Ascension de la pyramide du Soleil - 1er octobre 2017

Toutes ces photos sont copyrightées ©2017 et devraient définitivement fermer le clapet de certains horribles détracteurs qui osaient ricaner à l’idée d’un probable échec de l’expédition.

Cependant, l’étude attentive de ces photos montre quelques anomalies assez curieuses ; par exemple, on voit sur quelques unes d’entre elles le hameau de Grad, situé sur le « plateau » qui relie la « pyramide » aux collines à l’ouest :

Or il manque dans ce hameau quelque chose, ce sont les deux hôtels qui ont été construits en 2015-2016, entre le toit blanc qu’on aperçoit et les maisons à l’arrière-plan :

Le toit blanc du café est à droite, les maisons à gauche - Source
Source
Source
Source

Ces hôtels de trois étages ne devraient pourtant pas passer inaperçus sur les photos de l’Aventurier... sauf si ces photos ont été prises avant leur construction !

Autre curiosité, quelques unes de ces photos sont déjà parues sur les pages Facebook de Dominique Jongbloed ; ainsi, celle-ci, publiée le 1er octobre 2017 :

figurait sur la page de l’Aventurier le 25 août 2014 :

Une autre :

était parue en 2015 sur la page aujourd’hui disparue de NordSud Institute :

Mieux encore, on retrouve toute une série de ces photos dans un article écrit par l’ami de Dominique Jongbloed Yves Herbo sur son blog en 2015, ainsi que dans le rapport écrit par l’Aventurier sur sa deuxième expédition de 2014 et publié l’année suivante par Osmanagic (voir par exemple pages 18, 21, 22...)

Que faut-il en penser ? Que Dominique Jongbloed a oublié son appareil photo en France, et n’a pas voulu décevoir ses fans ? Ou que, à la différence des deux premières, cette troisième expédition en Bosnie est tout aussi « virtuelle » que les autres expéditions de son immense carrière, et que l’Aventurier n’a pas dépassé les faubourgs de Toulon ? Les prochains jours nous le diront peut-être !


Mise à jour un peu plus tard dans la journée : environ une heure après la publication de cet article, l’Aventurier s’est senti obligé de réagir :

Pour celles et ceux - 2 octobre 2017

Qu’il se rassure, on avait bien compris que l’EPR3 n’avait pas eu lieu ! Mais je n’ai toujours pas de réponse à ma question existentielle : l’Aventurier a-t-il réussi à sortir de son canapé pour se rendre à Visoko ?

En tout cas, on ne peut qu’admirer les « experts » de l’UNESCO : après avoir patienté durant près d’un mois à Visoko (et si discrètement que visiblement personne de la Fondation d’Osmanagic ne les a vus), il ne leur a fallu que quelques heures pour mener à bien leur expertise une fois Dominique Jongbloed sur place :

Contre-expertise terminée - 2 octobre 2017

Du coup, on va pouvoir maintenant guetter attentivement leur rapport officiel sur le site de l’UNESCO - à moins bien sûr que la « confirmation » tant attendue par l’Aventurier soit si révolutionnaire que l’ONU décide de maintenir la vérité sous le boisseau, la science officielle étant capable de tout !


Mise à jour du 6 octobre 2017 : On tient l’explication : Dominique Jongbloed n’a pas eu l’autorisation de photographier ni de filmer !

J’ai rassemblé des photos de toutes les époques - 3 octobre 2017

C’est bien connu, les « pyramides » de Visoko sont une zone militaire secrète, aucun touriste n’a le droit de photographier quoi que ce soit :D
(et, oui, on connaît son « sens du partage »... en particulier lorsqu’il s’agit de « partager » les frais de ses « expéditions »...)

Notes :

[1Même s’il préfère actuellement le titre d’Explorateur.


Forum
Répondre à cet article
EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Eagle Nebulae - le 2 octobre 2017

Que dire de ce nouvel opus des aventures du "Dodo", cet animal en voie d’extinction, espérons-le, pour cause d’Internet incapable d’oublier l’historique de tout un chacun y compris celui des explorateurs© de canapés sauvages ?
Comme toujours, c’est un article à mettre sous tous les yeux, y compris (il faudrait le souhaiter) ceux de ses maigres supporteurs encore hypnotisés par l’avalanche de ses projets "Pharaoniques" aussi virtuels qu’incessants et condamnés irrémédiablement à échouer.
Néanmoins, je dois avouer avec culpabilité que, si la source venait à se tarir, je crois qu’à la joie de voir cesser les activités du charlatan-explorateur©, j’éprouverais aussi le dépit du lecteur qui prend conscience, à la fin de la dernière page de son roman, que la mort du personnage principal annonce aussi la fin de la saga.
Chaque nouvel (et hélas trop rare) article sur notre explorateur© est une madeleine de Proust qui me rappelle le plaisir jovial que j’ai pris à lire les précédents.
Un nouveau grand millésime ! A déguster sans modération...
Bravo Irna !

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Irna - le 2 octobre 2017

@Eagle Nebulae : Joli ! :D

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Camilo Moreno - le 4 octobre 2017

@Irna

Euh...c’est quoi :

...une véritable roue de secours

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Irna - le 6 octobre 2017

Euh...c’est quoi :

...une véritable roue de secours

Une roue de secours antédiluvienne ?

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Camilo Moreno - le 6 octobre 2017

vendredi 6 octobre 2017 à 11h58 - par Irna
Euh...c’est quoi :

...une véritable roue de secours

Une roue de secours antédiluvienne ?

Certainement pour affronter des pluies diluviennes 😇

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Camilo Moreno - le 4 octobre 2017

Du Grand Art, Bravo Irna ! 👍

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Abacus - le 4 octobre 2017

<< Or il manque dans ce hameau quelque chose, ce sont les deux hôtels qui ont été construits en 2015-2016, entre le toit blanc qu’on aperçoit et les maisons à l’arrière-plan ... >>

Oh, non, non, Irna ! Ce n’est pas juste, ça. :(

Quand M. Jongbloed a dit << achat par l’Aventurier d’un véhicule 4x4 pour transporter 5 personnes >> il était vraiment très discret. Ce qu’il avait l’intention d’écrire, c’est qu’il avait effectivement acheté un TARDIS ! Un TARDIS peut facilement transporter un grand nombre de personnes, donc les 40 personnes qui allaient se joindre à l’expédition - désolé, exploration - n’auraient pas été un problème. Et bien sûr, il a fallu à M. Jongbloed de rentrer dans le temps, jusqu’en 2015.

Et sûrement cela ne peut pas être tout ! Certes, M. Jongbloed ne s’est pas arrêté en 2015. Certes, il a profité de l’occasion pour remonter dans le temps jusqu’à c. 10 500 av. J.-C., où il a été témoin de la construction même de pyramides !

Et sûrement il a pris des photos ... et sûrement on peut s’attendre à les voir bientôt ... ??

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Uchronaute - le 4 octobre 2017

DJ a beaucoup de talent, son récit de voyage m’a fait balancer entre les Monty Python et les Inconnus.
Pour reproduire parfaitement l’ambiance, ne pas oublier d’écouter les vieux tubes d’Indochine quand on lit ce reportage.

Quant à son TARDIS, je pense qu’il a dû le laisser rue Coulmier à Toulon : il faut un endroit pour loger tous ces sièges d’entreprises, ses bouquins, son matériel de recherche, son studio de cinéma privé, sa collection de semences bio, etc...

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Camilo Moreno - le 5 octobre 2017

Je comprends mieux pourquoi l’expédition de Mr DJ a été annulée :

Voyager dans le TARDIS est très mouvementé. À la base, les TARDIS sont conçus pour être pilotés par six personnes

Source : wiki.

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Camilo Moreno - le 5 octobre 2017

Pourtant avec le Tardis, remonter le temps pour ramener une vidéo de la pyramide pendant sa construction eut été plus facile, on ne serait pas emm**** aujourd’hui avec toutes les questions qui nous tarabustent.

un TARDIS bien entretenu et piloté peut transporter ses occupants en un point quelconque dans le temps et dans l’espace.

Source : Wiki.

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Audrey Azura - le 5 octobre 2017

Voyons, Irna, je vous trouve bien mauvaise langue. Notre aventurier (pardon, explorateur) a très bien pu reprendre exactement les mêmes photos, à la même heure et dans les mêmes conditions météorologique. Les nouveaux bâtiments sont juste cachés par la brume, ne la voyez-vous donc pas ? Je vous trouve bien étroite d’esprit !

Au cas où ce ne serait pas clair, ce précédent paragraphe baigne de sarcasme. Une interrogation me reste tout de même : ce genre de chose est-elle bien les mission de l’UNESCO (sans ®, il ne me semble pas que l’organisation soit une marque déposée) d’aller faire ce genre de contre-expertise ? Ou est-ce encore un autre moyen pour l’explorateur de se faire fumer sur du vent ?

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Irna - le 6 octobre 2017

Oui, Audrey, j’étais mauvaise langue : l’explication est simple, l’Aventurier n’a pas obtenu le droit de prendre des photos, voir la mise à jour ci-dessus ; ça me paraît tout à fait cohérent, c’est bien connu que les sites touristiques interdisent la prise de photos :)

Sinon, pour l’UNESCO, l’organisation n’a bien évidemment jamais eu pour fonction de valider une quelconque analyse scientifique...

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Abacus - le 5 octobre 2017

@ Camilo Moreno :

<< Quant à son TARDIS, je pense qu’il a dû le laisser rue Coulmier à Toulon : il faut un endroit pour loger tous ces sièges d’entreprises, ses bouquins, son matériel de recherche, son studio de cinéma privé, sa collection de semences bio, etc... >>

Alors que, sans doute pour des raisons de manque d’espace (même à l’intérieur du Tardis ??),et comme nous a dit Irna avec tristesse, il a dû vendre les chapeaux qu’il a sans doute achetés à Dr. Who ...

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Camilo Moreno - le 6 octobre 2017

D’après le texte suivant, il n’y aurait que l’État qui peut faire une demande de classement d’un site par l’UNESCO....me trompes-je ?

http://www.lefigaro.fr/culture/2010/08/03/03004-20100803ARTFIG00492-unesco-un-processus-d-inscription-complexe.php

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Irna - le 6 octobre 2017

L’hypothèse du TARDIS installé rue Coulmier me paraît assez convaincante ! C’est effectivement la seule explication possible au fait qu’un petit trois-pièces puisse abriter autant d’activités différentes...

En ce qui concerne l’UNESCO, rien ne tient debout dans le délire de Jongbloed à ce sujet !

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Camilo Moreno - le 6 octobre 2017

Je n’arrive pas à suivre :

pour avoir une contre-expertise, il faut une expertise, et pour l’expertise il faut un expert, et un expert jouit de ce titre délivré par un un tribunal et par un jugement...vous auriez des copies de l’expertise, de la permission d’expertiser,du rapport officiel d’expertise et du titre de l’expert lui-même ?. Merci

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
JeRe - le 6 octobre 2017

Il y a encore des gens pour y croire à tout ça ??
En tout cas j’ai l’impression que lui il y croit à fond :D

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
L.Despoutres - le 6 octobre 2017

J’adore la façon dont DJ fait rétrécir ses expéditions au fur et à mesure que l’échéance approche.

- D’abord une expédition de 40 personnes
- Puis 5 personnes ( mais avec une remorque pouvant charger 500 kg, et même des jerricans ! Sûremet pour impressionner les autochtones)
- Puis deux personnes
- Puis DJ tout seul, en avion....

Il faut aussi noter que "des centaines de milliers de mines antipersonnel jonchent le sol de la pyramide et de ses alentours"
Etant donnée que Semir Osmanagic et autres creusent la pyramide à la pioche et au bulldozer depuis 10 ans, est-ce qu’il n’y a pas là une contradiction qu’un enfant de 5 ans aurait pu remarquer ?

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Camilo Moreno - le 6 octobre 2017

vendredi 6 octobre 2017 à 19h55 - par L.Despoutres
J’adore la façon dont DJ fait rétrécir ses expéditions au fur et à mesure que l’échéance approche.

- D’abord une expédition de 40 personnes
- Puis 5 personnes ( mais avec une remorque pouvant charger 500 kg, et même des jerricans ! Sûremet pour impressionner les autochtones)
- Puis deux personnes
- Puis DJ tout seul, en avion....

Il faut aussi noter que "des centaines de milliers de mines antipersonnel jonchent le sol de la pyramide et de ses alentours"
Etant donnée que Semir Osmanagic et autres creusent la pyramide à la pioche et au bulldozer depuis 10 ans, est-ce qu’il n’y a pas là une contradiction : enfant de 5 ans aurait pu remarquer ?

...et d’après ce que j’ai pu lire, la pyramide....et puis on oublie le fameux Sphinx hé hé... Alors, le site serait gardé par des Marines, avec un périmètre de sécurité... Comme l’USS Entreprise...que dedans il y a la mémoire de l’humanité dans une salle où tout est sous forme d’une bibliothèque holographique, que 2 hélicoptères US se sont crashés inexplicablement juste dans le périmètres... Etc. Etc.

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Camilo Moreno - le 6 octobre 2017

Je vois dans le bel écusson la Grande Ourse, je me demande pourquoi ce choix, est-ce voulu et en rapport ? Il y a pourtant aussi d’autres constellations intéressantes : Le Lièvre, Le Petit Renard, La Grue, Le Serpent...

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
L.Despoutres - le 7 octobre 2017

Je vois dans le bel écusson la Grande Ourse, je me demande pourquoi ce choix, est-ce voulu et en rapport ? Il y a pourtant aussi d’autres constellations intéressantes : Le Lièvre, Le Petit Renard, La Grue, Le Serpent...

Peut-être parce que c’est la seule qu’il sait reconnaître (oooh ! Regarde, c’est la "casserole" !). Peut-être aussi qu’il a commandé les macarons tout faits sur le net, et qu’il a juste changé le texte.

Je me demande déjà pourquoi un motif de constellation pour une mission d’« archéologie » ? Il aurait au moins pu faire l’effort de choisir la Machine Pneumatique, ça aurait mieux collé à la thématique "je prends pour des artéfacts tous les objets naturels que je vois".

D’ailleurs c’est curieux ce sigle d’EPR, ça m’évoque tout de suite ces réacteurs nucléaires qui devaient être construits en 4 ans et qui traînent depuis...12 ans.
Est-ce que c’est du hasard ou de l’humour involontaire ?

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
L.Despoutres - le 7 octobre 2017

Déjà, ces écussons permettent de se faire une bonne idée de la valeur archéologique de l’expédition...A ma connaissance, les vrais archéologues travaillent en T-Shirt, ou en vêtements de chantier...Ca coûte moins cher et c’est plus pratique.
Il n’y a que Dominique Jongbloed et Thierry Jamin pour faire de l’archéologie en uniformes bardés d’écussons..J’imagine que ça doit faire partie de la panoplie de l’archéologie fantasmée.

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Camilo Moreno - le 7 octobre 2017

@L.Despoutres

Salut mon ami

Est-ce que c’est du hasard ou de l’humour involontaire ?

ou simplement dans sa maison astrale

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
Irna - le 7 octobre 2017

Peut-être parce que c’est la seule qu’il sait reconnaître (oooh ! Regarde, c’est la "casserole" !). Peut-être aussi qu’il a commandé les macarons tout faits sur le net, et qu’il a juste changé le texte.

Je ne sais pas si c’est la Grande Ourse, ni s’il faut y voir un message. Ce que je sais, c’est qu’il n’y a jamais à chercher bien loin pour trouver l’inspiration de Jongbloed, de préférence dans des jeux vidéo ou des séries de SF... :D

EPR3, expédition maudite... ou virtuelle ?
L.Despoutres - le 7 octobre 2017

e ne sais pas si c’est la Grande Ourse, ni s’il faut y voir un message. Ce que je sais, c’est qu’il n’y a jamais à chercher bien loin pour trouver l’inspiration de Jongbloed, de préférence dans des jeux vidéo ou des séries de SF... :D

Magnifique !




pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2006-2018 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47
amélioré par Pigédius
Hébergeur : L'Autre Net