La séduction de l’argument d’autorité

Article mis en ligne le 11 juin 2006

logo imprimer

    traductions de cet article :
  • English

On a vu, ici et , que M. Osmanagic avait tendance à intégrer à son équipe des "scientifiques fantômes", soit totalement inconnus du monde académique, soit "engagés" à leur insu. Reste qu’il y a quand même parmi les collaborateurs de M. Osmanagic listés par le site de la Fondation, à côté des "scientifiques fantômes", des scientifiques "vérifiables" connus de Google. M. Stjepan Coric est bien un géologue de l’Institut de Paléontologie de l’Université de Vienne, M. Ramo Kurtanovic est membre de l’Université de Tuzla (et enseigne aussi en 2007 à l’Université de Zenica), de même que M. Elvir Babajic et Mme Zehra Salkic, M. Mehmed Burgic de la Faculté de Métallurgie de l’Université de Zenica. Il semble donc qu’au moins en géologie M. Osmanagic puisse effectivement compter sur une équipe compétente ; reste à savoir quel est le champ exact de ces compétences : par exemple M. Burgic (bs) est assistant pour la Chaire de matériaux non-métalliques (Chair of Non-Metal Materials), cela me semble bien éloigné de la géologie de terrain et de l’archéologie. Reste à savoir aussi si, comme leurs collègues étrangers, ces scientifiques ne se sont pas contentés de manifester un intérêt poli pour le projet de M. Osmanagic qui, comme on va le voir, cherche visiblement à donner des gages de "sérieux" à ce projet.

En effet, sans doute conscient d’un certain manque de crédibilité scientifique de ses propres références, M. Osmanagic, non content des collaborations fictives évoquées ici, ne semble pas hésiter à "embellir" un peu les compétences de certains de ses experts. On a déjà vu ici le cas d’un possible ancien étudiant en archéologie transformé en archéologue.

Le cas de M. Aly Abd Barakat est plus subtil. L’arrivée de ce géologue égyptien, membre de l’Autorité égyptienne pour les ressources minérales (en), était très attendue par les partisans de M. Osmanagic. Sur la version bosniaque du site de la Fondation, M. Barakat est correctement identifié comme géologue ; par contre, sur la version anglaise, il est systématiquement désigné comme "expert égyptien" ; sur ce site (en), il est devenu "pyramid expert". Si on vous dit qu’un "expert égyptien" est venu étudier la "pyramide", vous auriez l’idée, vous, qu’il s’agit en fait d’un expert en minéraux ? La confusion est vite faite, et, sur les forums, dans les dépêches reprises par la presse, le géologue égyptien devient tantôt "archéologue", "expert en pyramides", voire "the leading expert" (en) ; il serait envoyé (en) tantôt par le célèbre Zahi Hawass (en), tantôt par le gouvernement égyptien, sans qu’on puisse trouver la preuve de ces allégations [1].

Autre exemple de collaborateur investi d’une importance qu’il n’a pas forcément : une nouvelle du 3 juin 2006 (bs) sur le site de la Fondation annonce le soutien apporté au projet de la "Pyramide du Soleil" par le Docteur en Géologie Dario Andretta, candidat au prix Nobel, recteur de l’Université HUMIC - LUMUCI de Rome. Tout de suite, la mention du prix Nobel fait tiquer, la liste des candidatures étant invérifiable ; et puis, quel prix Nobel ? à ma connaissance, il n’existe pas de prix Nobel de géologie. La mention a d’ailleurs très vite disparu du titre (mais elle est toujours présente dans le texte de l’article), les partisans de la pyramide plaidant une erreur du webmestre (le texte original a été recopié ici (en)), mais le mal est fait, le soutien d’un "candidat au Nobel" (en) est acquis !

Par ailleurs, une recherche rapide sur M. Andretta fait apparaître que, s’il est bien Docteur en Géologie (infos sur sa thèse (it)), ses autres titres sont loin d’être aussi prestigieux qu’ils en ont l’air. En effet, l’Université dont il est recteur est en fait une Université privée (en), dont les diplômes ne sont pas reconnus par l’Etat italien [2], voir ce document de présentation (en) :

Source

Extraits : "The philosophy of our University is getting back to a classical way of teaching, like that of ancient Greece, in which the teachers are not professors but Masters whose teaching is based on the experience that they have gained through their work and lives. As a consequence the people chosen for the various subjects are professionals who, after congruous practice, want to hand down their know-how enriched with practical experiences. The choice of the University’s professors is based on the analysis of the applicants’ professional résumés and not only of the academic curricula. For these reasons we have decided not to be a university recognized by the Italian Ministry of Education, University and Research as a training Institution. In this way, in fact, we are not forced to recruit our professors following the “academic” criteria obligatory in Italy". Par ailleurs l’organigramme (it) de l’Université est assez surprenant, et le programme des cours (it) ne fait pas apparaître grand chose en géologie. Le site de l’Université contient bien une annonce (en) sur la "Pyramide du Soleil", qui elle-même ne donne qu’un lien vers une interview (en) de M. Osmanagic. Enfin, une lettre censée émaner de M. Andretta et confirmer sa participation au projet circule sur divers forums (voir ici (en)), mais il est impossible de confirmer la source de cette lettre, par ailleurs écrite dans un anglais particulièrement mauvais...

Notes :

[1Bien au contraire, voir ici les dernières nouvelles à ce sujet !

[2A l’été 2008, le site de cette université n’est plus accessible, sans qu’on sache s’il s’agit d’un simple problème technique ou d’autre chose ; il faut préciser que "l’université" de M. Andretta a été à deux reprises condamnée par la justice italienne (it) pour emploi abusif, sur son site web, de termes comme "université", "facultés", "titres académiques" etc., que son statut d’école privée non reconnue par les autorités italiennes lui interdit d’utiliser...


Forum
Répondre à cet article


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2006-2018 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 4.0.96
amélioré par Pigédius
Hébergeur : L'Autre Net