Premières impressions de Robert Schoch et Colette Dowell - [Le site d'Irna]

Premières impressions de Robert Schoch et Colette Dowell

Article mis en ligne le 7 août 2006

logo imprimer

    traductions de cet article :
  • English

Si vous suivez l’affaire des "pyramides" de Bosnie, vous avez sans doute entendu parler de la visite effectuée sur le site par Robert Schoch (en). Ce géologue a été rendu célèbre par la controverse (en) née de sa remise en cause de la datation du Sphinx de Gizeh (en). Tenant, sur la base d’indices liés en particulier aux formes d’érosion de sa surface, d’un âge beaucoup plus ancien pour le Sphinx que celui habituellement admis, il s’est ensuite fait connaître par une série de livres, pour le moins critiqués par les égyptologues, sur "les véritables origines" des pyramides d’Egypte et de l’Amérique ancienne. Malgré cette "dérive", comme certains la considèrent, New Age, les compétences de géologue de Robert Schoch n’ont jamais été remises en cause, ni son intégrité de scientifique, comme le montre l’étude qu’il a réalisée d’un des plus fameux sites "pseudo-archéologiques", celui de Yonaguni (en), dont il a montré qu’il s’agissait bien d’une formation naturelle, même s’il n’exclut pas une modification partielle par l’homme.

Robert Schoch était donc "l’homme idéal" pour étudier le site de Visocica : suffisamment scientifique pour qu’on puisse en attendre un véritable rapport, étayé et argumenté ; et suffisamment "ouvert" sur ce qu’on pourrait appeler "l’archéologie mystérieuse" pour que les tenants des pyramides aient confiance en son expertise. Sa visite (à l’invitation de la Fondation) était attendue avec impatience et largement annoncée dans la presse locale, d’autant que les messages postés par lui (en) ou par sa compagne Colette Dowell (en) sur le blog de celle-ci semblaient montrer un a priori assez favorable, malgré la prudence d’usage, à la théorie de pyramides au moins partiellement artificielles.

A l’heure où j’écris (7 août), Robert Schoch se trouve toujours en Bosnie avec Colette Dowell (des dizaines de photos d’eux sont d’ailleurs publiées chaque jour sur le site de la Fondation), et il n’y a pas encore de rapport officiel sur cette visite. Cependant, Colette Dowell a posté sur son blog deux messages depuis Visoko, qui montrent une évolution certaine de leur position.

Le premier, daté du 1er août 2006 (en), est assez optimiste. Colette Dowell relate leur visite du site, des tunnels, fait mention de quelques trouvailles non évoquées sur le site officiel de la Fondation (un foyer, des céramiques et diverses choses "étranges"). Ms Dowell semble apprécier son séjour, et s’inquiète seulement de l’exactitude de ce que leur fait dire le site en bosniaque.

La tonalité du deuxième message, daté du du 5 août 2006 (en), et intitulé "Doutes sur la pyramide de Bosnie" est tout autre. Il commence par une photo prise par Robert Schoch, représentant le bord d’un des "dallages" proclamés artificiels par la Fondation sur Pljesevica, et qui montre que "les couches qu’ils appellent un dallage sont de roche naturelle et non des blocs taillés par l’homme". Ms Dowell annonce ainsi la mauvaise nouvelle : elle et Robert Schoch n’ont trouvé aucun indice d’intervention humaine ancienne visant à créer une pyramide.

La suite du message est encore plus troublante, dans la mesure où elle laisse clairement supposer l’existence de manipulations, voire de fraudes. Je résume le message très décousu d’une Colette Dowell visiblement extrêmement mal à l’aise - et qui ne rêve plus que de quitter la Bosnie :
- A côté de nombreuses personnes qui croient sincèrement à l’existence des pyramides, Ms Dowell évoque aussi des gens "qui sont au courant de ce qui se passe, mais continuent comme si de rien n’était parce que c’est bon pour l’économie".
- Le rapport enthousiasmant reçu par Ms Dowell avant son départ en Bosnie sur les tunnels (qu’elle mentionne dans un message antérieur), se révèle être faux et ne pas correspondre à la réalité sur le terrain ; lorsqu’elle signale ce problème à M. Osmanagic, celui-ci dit ne jamais avoir reçu ce rapport.
- Les inscriptions trouvées sur un "mégalithe" dans le tunnel n’y étaient pas au début, selon le géologue qui y est entré le premier ; elles sont apparues un matin, et ensuite il y en a eu d’autres. Et Ms Dowell ajoute avoir pris conscience d’un certain nombre de "tromperies".
- Ms Dowell a également le sentiment que la politique et des gens "haut placés" ont beaucoup à voir avec l’affaire, en particulier les élections qui doivent avoir lieu en septembre.
- A propos à nouveau des "dallages", elle précise que certaines sections "ont été découpées du flanc de la montagne et nettoyées de façon à donner l’impression qu’elles font partie d’un complexe" ; elle ajoute même que c’est comme si "la soi-disant pyramide était manufacturée au fur et à mesure qu’on trouve des éléments qui peuvent s’y ajouter", et que d’autres zones, importantes géologiquement mais qui contredisaient la théorie de la pyramide, ont été "recouvertes".

Bref, l’impression que laisse ce message est plutôt mauvaise. Reste qu’il ne s’agit pour le moment pas encore du rapport scientifique de Robert Schoch, et qu’il faudra attendre celui-ci pour en savoir plus.


Mise à jour : le rapport complet du Dr Schoch est maintenant disponible sur son site (en), et confirme totalement ces "premières impressions"...


Forum
Répondre à cet article
Premières impressions de Robert Schoch et Colette Dowell
Irna - le 28 août 2006

Précision : vous trouverez à l’adresse ci-dessous une traduction du texte du Dr Schoch en bosniaque.

Mozete naci na ovaj link prevod teksta Dr Schoch-a na bosanskom.



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2006-2017 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47
amélioré par Pigédius
Hébergeur : L'Autre Net